Cameroon-Tribune

Responsive image

« Les emprunts obligataires au plus tard en juin »

Economie
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | 23-01-2018 05:37

 Sylvester Moh Tangon, Directeur général du Trésor, de la coopération financière et monétaire.

Au moment où on lance le budget 2018 quelle est la situation de la trésorerie ?

La situation de la trésorerie est bonne parce qu’en fin d’année, précisément le 29 décembre 2017, nous avons reçu des appuis qui étaient attendus dans le cadre du programme économique et financier avec le FMI et les autres bailleurs. Au total nous avons reçu plus de 260 milliards de F, en plus des autres mobilisations de recettes qu’on a effectuées en fin d’année. Maintenant, cette situation n’est pas trop bonne parce que nous avons en instance beaucoup de dossiers à payer, c’est pour cela que j’ai nuancé un peu mais ce n’est pas comme ci le trésor est vide.

Parmi les sources de financement du budget figure les émissions de titres, comment est-ce que c’est organisé ?

Dans la loi des finances, il est autorisé des émissions de titres à hauteur de 260 milliards de F. Vous avez des titres de long terme et des bons de trésor. Généralement, les bons de trésor qui traversent l’année sont chiffrés à moins de 100 milliards de F. Donc on peut dire que les titres tournent entre 150 et 200 milliards de F. Et avec notre expérience sur le marché depuis 2010, nous avons constaté qu’il faut y aller très tôt. Souvent nous allons en septembre, octobre, parfois quand les entreprises sont en train de clôturer l’exercice. Donc cette année, nous allons être sur le marché au plus tard avant le mois de juin pour les emprunts obligataires.

Est-ce que vous pouvez rassurer quant à la crédibilité du Cameroun ?

La crédibilité du Cameroun est toujours assurée. Tous les titres, les bons de trésor, les emprunts obligataires, émis depuis 2010 sont remboursés régulièrement. On n’a jamais eu un incident de remboursement. Notre signature est crédible et il ne faut pas oublier que le Cameroun est le leader de la sous-région donc on ne peut pas douter de sa crédibilité. Il n’y aqu’à regarder au niveau de la stratégie monétaire de la sous-région.

Que fait la direction générale du trésor pour apurer la dette de l’Etat vis-à-vis des Pme exécutant la commande publique ?

Au 10 janvier, nous avions payé les prestataires de l’Etat jusqu’au 30 septembre. Donc, on leur devait les mois d’octobre, novembre et décembre. Au moment où on lançait l’exécution du budget, nous avions déjà programmé le paiement de la première décade du mois d’octobre et ces paiements ont été effectués. Par contre, nous avons un petit retard au niveau des déposants des correspondants du Trésor où nous en sommes encore au mois de juillet, mais ce sont des opérations que nous sommes en train de rattraper très rapidement. Nous comptons surtout avec les prescriptions du chef de l’Etat du 31 décembre mettre des mécanismes qui permettent de faciliter et d’accélérer le paiement des factures des Pme.

Votre structure a entrepris des mesures en vue de désengorger la paierie générale. Où en êtes-vous à ce jour ?

Depuis 2016, nous avons des pairies spécialisées auprès de certains grands ministères, notamment le Minsanté, le Mintp, le Mindef, le Minader, le Minesec et le Minedub. Cette année nous comptons intensifier le désengorgement de la pairie générale. Cela va faciliter également le paiement et permettre qu’on puisse accompagner les Pme.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

A Proximity Public Service

Politique
Joseph LE | 13-08-2018 12:30 0 0

Address by Joseph LE, MINFOPRA at the inaugural press briefing, Yaoundé, 8 August 2018.

“The Minister of Communication and dear colleague;
The Secreta...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter