Responsive image

Placement des travailleurs : des entreprises appelées à présenter leurs agréments

Economie
Aïcha NSANGOU | 23-01-2018 05:46

 Le communiqué du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle donne par ailleurs la liste des entreprises nouvellement habilitées à exercer.

On n’en est pas encore à la suspension mais si dans 45 jours, elles ne se sont pas conformées, ces entreprises de travail temporaire et offices de placement des travailleurs se verront tout simplement suspendues.

Le 17 janvier dernier en effet, Zacharie Perevet, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), a signé un communiqué qui met en garde 14 entreprises utilisatrices de la main d’œuvre temporaire. Ces dernières, comme l’indiquent les rapports de ses collaborateurs, «n’ont pas cru devoir se faire contrôler».

Une situation qui est une entorse à l’ambition du gouvernement visant à assainir le secteur dans le but de promouvoir l’emploi décent au Cameroun. A ces entreprises, il est globalement reproché une entrave au contrôle, mais aussi l’absence de contrats de travail et de mise à disposition.

Elles devront produire pour se justifier, un agrément en cours de validité, des statistiques de travailleurs insérés et des contrats de mise à disposition. Celles qui ne suivront pas verront leurs agréments retirés.

«Les entreprises ne comprennent pas toujours le bien-fondé de nos opérations de contrôle. Lesquelles nous permettent d’avoir des statistiques et une idée claire de la promotion de l’emploi décent au Cameroun», indique Jean Marie Zogo Ongola, chef de bureau des agréments au Minefop.

Trois entreprises de travail temporaire, indique Zacharie Perevet, ne sont plus habiletées à exercer la mise à disposition et placement des travailleurs, pour expiration de leur agrément. Sur les conditions d’agrément justement, Jean Marie Zogo Ongola indique que les conditions sont claires et connues de tous.

Ce sont notamment des documents administratifs et un mandat de 50 000 F pour les offices de placement et 150 000 F pour les entreprises de travail temporaire. Un agrément qui doit être renouvelé tous les deux ans.

Dans le même ordre d’idées, un deuxième communiqué du Minefop indique qu’au terme des travaux de la commission d’attribution des agréments pour l’exercice des activités de travail temporaire et de placement des travailleurs, huit entreprises ont reçu un avis favorable dans la catégorie entreprises de travail temporaire et deux pour les offices de placement des travailleurs.

Neuf ont vu leurs agréments renouvelés. Malgré la veille du Minefop, nombre de clandestins continuent d’investir ce secteur.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter