Exposition: regards sur la photographie

Culture
Gaël de SOUZA | 25-01-2018 09:13

Le projet « 4x4 » explore cette facette humaine jusqu’au 28 février prochain à l’Institut français de Yaoundé.

Des captures d’instants passés, offertes comme cadeaux pour le présent. Des images d’hommes, de femmes, de bâtisses, de roues, de routes, de véhicules et de tas d’autres choses. Ici on ose, le temps d’une pause à travers des poses.

On ose révéler la beauté dans sa nudité, surpasser la réalité, choquer sans toutefois heurter, blesser. Depuis le 12 janvier dernier, il suffit de faire un tour à l’Institut français du Cameroun, antenne de Yaoundé pour le constater. Rien à voir avec une expo-photo anonyme. Les visiteurs ont droit à un spectacle d’art baptisé : « Fabriquer les regards ».

A la lecture des thèmes choisis, ces photographies révèlent leur magie. Les messages véhiculés par les clichés ne peuvent que « toucher » celui qui daigne y poser les yeux. Qu’il s’agisse de « Violences faites aux femmes » de Steve Simeu et Mélanie Ntsa, de « La déforestation » de Fabrice Ngon ou de « Mamy Wata » vue par Patrice N., la profondeur de ces œuvres est unique. Au-delà du beau, ces clichés arrachent un sourire, plongent dans la mélancolie ou incitent à s’interroger sur la vie.

Plus de 90 images, présentées par Le projet « 4x4 ». Une organisation mise sur pied par Globule Studio et le Collectif Kamera, dans le but de développer le « huitième art » au Cameroun. Entre photographie documentaire, artistique, reportage… le public peut savourer les fruits du premier cycle de ce projet.

Un projet qui, entre mars et décembre 2017, a permis de former gratuitement 20 passionnés de photographie ceci, sous l’œil averti de gâchettes aguerries du domaine, comme Sarah Tchouatcha, Hugo Bébé, William Nsaï, Rodrigue Mbock ou Landry Mbassi, commissaire de l’exposition. Dans les prochains jours, l’association ouvrira ses portes à de nouveaux accros de la photo.

En attendant, à la vue du succès qu’a obtenu le lancement de l’évènement, il est manifeste que la photographie n’a rien perdu de son charme. Des photos à découvrir jusqu’au 28 février prochain.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter