Responsive image

Coopération Chine-Cameroun: l’aviation en bonne place

Economie
Félicité BAHANE N. | 25-01-2018 09:54

 Depuis la livraison du 1er MA60 en 2012, l’entreprise chinoise AVIC International est présente au Cameroun pour la maintenance des aéronefs et la formation du personnel.

Mardi dernier, 23 janvier 2018, était jour anniversaire du vol inaugural des deux aéronefs MA60 de fabrication chinoise, par la compagnie aérienne du Cameroun (Camair-Co). Bien avant cet évènement, la simple acquisition de ces engins avait fait l’objet de vives polémiques au Cameroun. Beaucoup doutaient de leur fiabilité.

Mais voici deux ans que les MA60 survolent le ciel du pays dans le cadre de vols civils, sans le moindre incident. Bien au contraire ! Grâce à leur souplesse, en termes de nombre de places réduit, de superficie de manœuvre moins grande (pouvant atterrir dans de petits aéroports) et une faible consommation en carburant, les MA60 ont favorisé la relance de la Camair-Co, avec l’ouverture successive des dessertes domestiques (Bafoussam, Bamenda et bientôt vers d’autres localités du pays).

Ce mardi donc, à l’occasion du deuxième anniversaire de la mise en exploitation des avions MA60 de Camair-Co, le constructeur AVIC International en a profité pour faire le point de la coopération Chine-Cameroun dans le domaine de l’aviation. L’on retient d’emblée que le groupe AVIC, présente au Cameroun depuis 2009 a livré un premier aéronef au pays en 2012, pour usage militaire.

 Cette société d’Etat chinoise, riche de 450 000 employés, est détenteur de la technologie chinoise en matière de fabrication d’avions civils et militaires. De ce fait, elle est en charge de l’exécution de la vision du gouvernement chinois dans le cadre de sa coopération avec les pays africains dont le Cameroun.

Occasion de rappeler que c’est le Premier ministre Chinois, Li Keqiang qui a proposé l’implémentation du plan de coopération Chine-Afrique dans le secteur de l’aviation. C’est ainsi qui a assuré son soutien aux entreprises chinoises, pour la mise à disposition des aéronefs aux partenaires africains.

Au Cameroun, selon une responsable d’AVIC, « la Chine n’est pas là simplement pour introduire les avions sur le marché local. Nous accordons une grande importance au service après-vente, notamment la maintenance et la mise à disposition des pièces de rechange, mais aussi la formation du personnel ».

Cette source souligne justement qu’en partenariat avec Camair-Co, AVIC est en train de mettre en place un magasin de stockage de pièces de rechange à Douala, pour réduire les délais de livraison de ces pièces.

A long terme, l’objectif d’AVIC est de renforcer les capacités du Cameroun dans le domaine de l'aviation civile. Cela consiste par exemple à former davantage de personnels, à améliorer la qualité des infrastructures aéroportuaires et à créer des centres de maintenance.

Actuellement, l’un des principaux projets de coopération dans le pipe porte sur la création d’une école de formation dans les métiers de l’aviation au Cameroun, couvrant toute la sous-région CEMAC.

L’idée du gouvernement chinois, selon notre source, « c’est de transférer la technologie tout en maintenant les cerveaux africains chez eux ».

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter