Responsive image

Extrême-Nord: l’élite au secours des sinistrés

Regions
Patrice MBOSSA | 26-01-2018 07:30

Tourou (Mayo-Tsanaga) - Quatre morts et d’importants dégâts matériels. Tel est le bilan des actes de pyromanie que viennent de subir les populations de Matchitchia et de Roum dans le canton de Tourou, département du Mayo-Tsanaga. Le 13 janvier dernier, ces populations avaient été surprises dans leur sommeil par une forte colonie de Boko Haram armés jusqu’aux dents.

L’objectif de ces malfrats était sans doute de semer la panique dans ces villages en jetant le feu sur les cases. Le bilan de cette attaque est de quatre morts, à savoir des personnes qui n’ont pas pu s’échapper des feux nourris. Pour ce qui est des biens matériels, on a dénombré 93 cases volées dans la fumée dont 10 magasins remplis de céréales.

Sans compter les motos, les moulins à écraser, les machines à coudre et les troupeaux de petits ruminants emportés par ces malfrats, laissant les populations dans un dénuement total. Le 19 janvier, ces malfrats sont encore revenus sur leurs pas, mais cette fois-là, sans grand succès puisqu’un habitant a saisi au téléphone Joseph Christian Abouma Christian, le sous-préfet de Mokolo qui a du coup alerté les forces de défense qui ont repoussé les assaillants qui venaient de brûler cinq cases.

Face à cette situation, le Pr Bouba Kidakou, président du comité de développement du canton de Tourou, par ailleurs coordonnateur régional de l’ONG espagnole « Zerca y Lejos » s’est rendu sur le terrain le 20 janvier 2018 pour réconforter ces populations victimes des actes de barbarie.

Dans leurs bagages, des gilets, des torches, des sifflets qu’ils ont remis aux membres des comités de vigilance. Le président du comité de développement de Tourou a aussi remis des appuis financiers aux membres des comités de vigilance ainsi qu’aux victimes des actes de pyromanie. Un geste d’encouragement que les sinistrés ont salué.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter