Responsive image

Rentrée culturelle et artistique: un banquet culturel alléchant à Ngaoundéré

Culture
Brenda YUFEH NCHEWNANG-NGASSA | 26-01-2018 09:29

 L’année a été lancée hier par le ministre des Arts et de la Culture, Pr. Narcisse Mouelle Kombi.

Les organisateurs ont réservé le meilleur pour la fin. La mise en scène des cavaliers du lamidat de Ngaoundéré. Mohamadou Hayatou Issa, le lamido, a sorti le grand jeu. Tous les chevaux de la chefferie traditionnelle ont été mobilisés pour la grande parade.

La fantasia proposée au ministre des Arts et de la Culture, le Pr. Narcisse Mouelle Kombi et à tous les invités conviés à la cérémonie officielle d’ouverture de la Rentrée culturelle et artistique (RECAN), a ravi la vedette aux autres groupes culturels. Servi en guise de dessert, le déploiement de la cavalerie était l’ultime séquence des activités à la Place des fêtes de Ngaoundéré.  Le coup d’envoi  des festivités a été donné par le défilé des artistes et des principaux groupes culturels.

Les allocutions ont constitué le plat de résistance de ce banquet culturel. Hamadou Dawa, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de  Ngaoundéré, a remercié le ministre des Arts et de la Culture d’avoir choisi Ngaoundéré pour abriter cet évènement parvenu cette année à la troisième édition. Après Yaoundé en 2016 et Ebolowa l’année dernière, le chef-lieu de la région de l’Adamaoua, accueille depuis mercredi dernier les artistes et hommes de culture du pays.

L’Adamaoua apparaît en effet comme l’un des creusets de la créativité culturelle et artistique du Cameroun. Dans son allocution, le MINAC a présenté le tableau du patrimoine de l’Adamaoua. Du lamidat de Ngaoundéré au musée de Ngan’ha qu’il visitera demain en passant par les grottes de Bankim, les lamidats de Tibati, Tignère ou les chutes de Lancrenon vers Meiganga, Narcisse Mouelle Kombi, a vanté la richesse culturelle d’une région promise à un bel avenir. L’Adamaoua est un trésor.

Une réalité qui ne peut susciter que «l’émerveillement » du chef du département de la culture. Le MINAC a fait une annonce forte. Une Maison des arts et de la culture sera bientôt construite à Ngaoundéré. Il a par ailleurs confirmé la tenue à Bertoua au courant de cette année du Festival  des arts et de la culture (FENAC). Les artistes de la partie soudano-sahélienne, les groupes Fang-Beti, Sawa et les hommes de culture des grassfields, prennent une part active aux festivités.

Toutes les aires culturelles du pays sont représentées. Le ministère a déployé à Ngaoundéré son car-podium où se produisent les artistes.

Le MINAC qu’accompagnaient le gouverneur de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar et le recteur de l’université de Ngaoudéré, le Pr. Uphie Chinje Melo, a également procédé au vernissage de l’exposition au jardin de l’Hôtel de ville. L’université de Ngaoundéré accueille ce jour une conférence-débat qui aura comme thème :

« diversité culturelle, identité et unité nationales ». Le déploiement du bibliobus, les projections cinématographiques et représentations théâtrales, entres autres, seront proposés au grand public qui a répondu massivement présent.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter