Cameroon-Tribune

Responsive image

Union pour la fraternité et la prospérité: le président et un élu à couteaux tirés

Politique
Alexandra TCHUILEU N. | 29-01-2018 10:20

 Le dialogue est rompu entre Olivier Bilé et Jacques Maboula, maire de Yabassi, après que ce dernier a rejoint sans caution une coalition de formations politiques.

Rien ne va plus entre le président national de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP), et le maire UFP de Yabassi. Olivier Bilé a pris acte du départ de Jacques Maboula Mboya, le 15 janvier dernier. Ce dernier a rejoint la « Plateforme pour la nouvelle République », un regroupement de formations politiques, sans l’avis, ni l’autorisation du président national du parti auquel il est rattaché.

Jacques Maboula explique sa démarche : « La rupture est définitive avec l’UFP. J’ai une nouvelle vision de la politique. Le président de l’UFP avait une vision individualiste de son parti. Quand on est un parti réduit à quelques petits territoires et qu’on prétend aller aux enjeux de la nation sans regarder la capacité à se déployer en envisageant la nécessité d’une mutualisation des efforts, ce n’est plus de la politique qu’on fait.

Moi, je prends des engagements en connaissance de mes forces et de mes faiblesses », dit-il.

Le président national, pour sa part, ne compte plus sur cet élu qui a emmené avec lui d’autres conseillers municipaux de Yabassi. « Nous n’avons pas eu un désaccord dans le cadre de l’UFP. Il aurait été plus raisonnable qu’il choisisse de se tourner vers un parti déjà bâti. Mais il a choisi de suivre une personne qui n’a pas de parti politique.

Cela montre que ce monsieur ne connaît que la logique de l’argent », indique-t-il. Et de poursuivre : « J’ai été à Yabassi plus d’une fois et les conseillers étaient vêtis aux couleurs d’un autre parti. Ce maire a intoxiqué les conseillers municipaux à Yabassi en leur faisant croire que je prenais de l’argent sans le reverser. Ce qui est faux».

A ce jour, les positions des deux hommes semblent inconciliables. Pour autant, Olivier Bilé dit poursuivre les défis de son parti. « Yabassi a été un acte providentiel en 2013. L’objectif était de nous rendre éligible à l’élection présidentielle. Objectif atteint. Cet évènement qui arrive aujourd’hui est un épiphénomène », assure-t-il.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

A Proximity Public Service

Politique
Joseph LE | 13-08-2018 12:30 0 0

Address by Joseph LE, MINFOPRA at the inaugural press briefing, Yaoundé, 8 August 2018.

“The Minister of Communication and dear colleague;
The Secreta...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter