Responsive image

Unité nationale: on célèbre le bilinguisme

Societe
Jeanine FANKAM | 30-01-2018 00:19

 La semaine nationale a été lancée hier au Lycée d’Etoug-Ebé (Yaoundé) par Jean-Ernest Massena Ngalle Bibehe, ministre des Enseignements secondaires.

Les atouts du bilinguisme et du vivre ensemble pour le Cameroun ont été résumés dans une comédie musicale mise en scène hier au lycée d’Etoug-Ebé par les élèves du collège Marie-Albert.

Le refus du mariage d’un jeune de la zone francophone avec une jeune fille de la zone anglophone s’achève par l’assassinat du prétendant. Sa dulcinée en meurt aussi.

Toute la contrée est foudroyée par le drame et de leurs cendres renaît un nouveau Cameroun, uni dans toute sa diversité linguistique, ethnique, culturelle. Ce bouquet artistique est longuement ovationné par le public et par le ministre des Enseignements secondaires.

A l’occasion du lancement de la semaine nationale du bilinguisme, on a célébré cet atout dans les allocutions, les sketches, les poèmes, la danse. « Le bilinguisme : socle de l’unité nationale et du vivre ensemble », tel est le thème de cette année.

Certes, dans les prestations, les élèves montraient si bien qu’ils cernaient les enjeux et la nécessité d’en faire le fondement du vivre ensemble. Mais Jean-Ernest Massena Bibehé, dans son rôle, a rappelé que le bilinguisme n’est pas seulement un outil de patriotisme, mais aussi un tremplin pour l’unité et un motif de fierté où viendrait se briser toute menace à la stabilité nationale.

Bien plus, le bilinguisme facilite l’intégration dans le monde devenu village planétaire, il aide à développer l’esprit critique et la créativité. La pratique du français et de l’anglais fait rehausser l’identité du Cameroun.

C’est pourquoi, un appel a été lancé pour que ce bilinguisme dépasse le cadre scolaire pour s’exercer en milieu familial et professionnel. Et alors, chacun doit s’impliquer dans ce rêve, a souhaité le ministre.

L’expérience du Lycée d’Etoug-Ebé est singulière. Ici, il existe une section francophone et une section anglophone. Mais ces sections ne sont pas matérialisées dans l’enceinte de l’établissement.

Les classes francophones et anglophones sont logées dans les mêmes bâtiments. Elles sont voisines et cette proximité facilite le brassage en favorisant la pratique des deux langues.

Bien plus, depuis 2009, il a été créé au lycée bilingue d’Etoug-Ebé, un centre-pilote d’apprentissage où dans les classes bilingues, les disciplines s’enseignent à la fois en anglais et en français. Autre particularité, dans toutes les classes, la dernière leçon se termine par le jeu bilingue où l’enseignant mute systématiquement à l’autre langue.

Le programme de cette semaine nationale du bilinguisme prévoit, sur l’ensemble du territoire, tant dans les établissements publics que privés,  des tables-rondes, des activités de communication, la production des émissions radiophoniques et télévisées, des concours littéraires et culturels, etc.

Elle s’achève vendredi prochain par la célébration de la Journée nationale du bilinguisme dont la cérémonie officielle est prévue à Bertoua.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter