Cameroon-Tribune

Responsive image

« La compétition est libre »

Politique
MESSI BALA | 30-01-2018 01:03

   Atanga Mbah-Mbole,  avocat au barreau et auteur du livre « SDF 27 ans après, quel destin?»

Existe-t-il un problème d’alternance à la tête du premier parti d’opposition au Cameroun?

Non, il n’y a pas de problème d’alternance à la tête de ce parti. Il y a plutôt un dynamisme qui dénote de la vitalité et de la force qui l’animent. Ainsi, tout membre qui s’en sait capable est libre de porter sa candidature. Revenant aux supputations, le Chairman Ni John Fru Ndi a toujours affirmé que son séjour à la tête du parti ne serait pas éternel, il se sent d’ailleurs plus rassuré qu’après 27 ans, il y ait plusieurs membres pour assurer la relève. Cela n’empêche cependant pas sa représentation pour les prochaines élections. C’est actuellement le cas dans la région du Nord-Ouest où la population pense le présenter comme candidat à la tête du parti au prochain congrès où il fera sûrement face à d’autres aspirants. De plus, s’il advenait qu’il soit seul en lice, un vote régulier aura toujours lieu, ceci pour s’assurer qu’il soit élu à la majorité des voix. Concernant sa possible candidature à l’élection présidentielle, il ne s’est pas prononcé sur le sujet, bien que ce soit son droit. Ce qui est important à retenir, c’est que le candidat du SDF est connu après un congrès extraordinaire régulier qui se tient à cet effet. La compétition est totalement libre et ouverte à tous.

Pourquoi aucune personnalité ne brigue la présidence du parti dans les différentes primaires qui ont lieu en région où on note que les candidats postulent uniquement à des postes subalternes?

Déjà, tout le monde ne peut pas être Chairman.  Si personne ne brigue ce poste, c’est juste que présentement, il ne se trouve aucun membre capable de l’évincer à la suite d’une élection régulière. Chaque membre y va selon ses capacités et ses compétences face à d’autres candidats pour le même poste.

Apparemment la bataille pour la tête du parti détermine le rapport de force pour l’investiture du candidat du SDF à la prochaine présidentielle?

Toutes les élections pour la présidence du parti ou pour la candidature du parti à une élection présidentielle ont toujours été transparentes. Venant au rapport de force entre la bataille pour la tête du parti et le candidat pour la prochaine élection présidentielle, j’aimerais réitérer ici que le SDF n’a pas de candidat naturel à l’élection présidentielle. Bien qu’être à la tête du parti peut conférer un certain avantage, cela ne signifie aucunement qu’un challenger ne puisse remporter la victoire aux élections. Vous conviendrez donc avec moi au vu de tout ce qui précède que les dés sont jetés et que les jeux sont ouverts.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

A Proximity Public Service

Politique
Joseph LE | 13-08-2018 12:30 0 0

Address by Joseph LE, MINFOPRA at the inaugural press briefing, Yaoundé, 8 August 2018.

“The Minister of Communication and dear colleague;
The Secreta...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter