Responsive image

«Nous voulons la qualité»

24 heures
Yannick ZANGA | 31-01-2018 09:16

L'explication

Carl Enow Ngachu, directeur général de l’Académie nationale de football.

Quels sont les critères qui ont prévalu lors de la première phase de détection des jeunes footballeurs à l’Anafoot ?

Déjà, il faut savoir que pour le moment, dans les régions, nous n’avons pas donné l’opportunité aux chefs de pôle de sélectionner des joueurs. Ils ont juste enregistré tous ces enfants. Nous avons un groupe d’experts qui va descendre sur le terrain dès le 1er février prochain pour la détection. Les critères, c’est d’abord être un bon joueur. Etre apte, parce que nous avons exigé un certificat médical à chaque joueur et nous avons remis aux parents des fiches d’enregistrement.

Peut-on avoir des garanties quant à la neutralité et l’objectivité des experts qui vont procéder aux tests de sélection dans les différents pôles régionaux ?

Il faut savoir que le travail va se dérouler sous anonymat. Les experts communiqueront uniquement les dossards des joueurs. Ici à la direction centrale, nous aurons les noms correspondant au dossard de chaque enfant sélectionné. Après cette deuxième phase de détection, que prévoit le chronogramme des activités ? A l’issue de cette phase, chaque pôle aura ses 50 joueurs. Ils vont commencer à travailler véritablement. Nous allons régulièrement envoyer des missions de suivi pour évaluer le niveau réel du travail effectué. Nous voulons la qualité. Il ne faut pas oublier qu’au-delà du volet football, nous insistons sur l’éducation de ces enfants. Nous dépêcherons des équipes pour contrôler le travail scolaire des pensionnaires. Les enfants qui seront renvoyés à l’école le seront également au centre de formation.

Aujourd’hui où en est-on avec les sites d’entrainement et d’hébergement devant accueillir en septembre prochain, la toute première cuvée de l’Anafoot ?

Il faut savoir que l’Etat nous soutient beaucoup. Il nous a donné des sites d’entrainement dans les pôles régionaux qui obéissent à un régime externe. Nous remercions les ministres des Sports et de l’Education physique, des Enseignements secondaires, de l’Education de base qui ont accepté de mettre des infrastructures à la disposition de ces jeunes enfants. Pour travailler, nous avons déjà des structures à notre disposition. Je peux vous indiquer que l’Etat nous a cédé du matériel roulant pour le transport de ces 50 meilleurs joueurs issus des régions. Nous sommes en train de régler les derniers détails.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter