Cameroon-Tribune

Responsive image

Développement agro-pastoral: le programme Agropoles revit

Economie
Aïcha NSANGOU | 31-01-2018 15:03

Depuis décembre dernier, pas moins de six pôles de production officiellement lancés dans différentes localités du pays.

«La meilleure façon d'apprécier ce que nous faisons c'est d'aller sur le terrain». Réponse du coordonnateur national du programme Agropoles, Adrian Ngo'o Bitomo lorsqu'on lui demande comment se porte le programme dont il a la charge. En réalité, ça bouge sur le terrain.

Du moins, depuis le mois dernier. Les lancements officiels des agropoles de production et de commercialisation se suivent dans des localités différentes. Vendredi dernier encore, c'est Zoétélé qui a accueilli les responsables du programme Agropoles pour le lancement officiel de l'agropole de production et de commercialisation de cette localité.

Les 29 producteurs réunis dans cet agropole promettent 183 tonnes de poisson par an, bien loin des 44 tonnes qu'ils produisaient jusqu'ici.

Un chiffre qui contribuera à relancer la filière poisson qui fait perdre 200 milliards de F au Cameroun par an. Une semaine plus tôt, les populations de la localité d'Atok dans le département de la Haute Sanaga assistaient au lancement de l'agropole de production, de transformation et de commercialisation du manioc de Bebend. Les 21 regroupements féminins ambitionnent de passer de 178 à 6 280 tonnes de tubercules par an, pour 3 500 tonnes de farine de manioc.

C'était alors le 44è agropole lancé à travers le pays. Et jusqu'ici, les résultats sont encourageants, d'après les responsables du programme. Le maïs, le soja, l'huile de palme, la pomme de terre sont des spéculations qui font la fierté de ce programme.

Dans les prochains mois, d'autres localités à l'instar d'Abong Mbang à l'Est devraient s'enrichir d'un nouvel agropole. La maturation des agropoles inscrits au Plan d'urgence triennal pour l'accélération de la croissance est également avancée.

Pour l'heure, la contribution de l'Etat selon Adrian Ngo'o Bitomo tourne autour de 8 milliards de F. Les agropoles de production animale sont pour l'heure les plus financés, sur les 45 mis en place en cinq ans pour accompagner les agriculteurs et éleveurs locaux.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Camwater:

Economie
Mireille ONANA MEBENGA | 16-08-2018 13:02 0 0

Patrick Kum Bong Akwa, installé mardi dernier par le ministre de l’Eau et de l’Energie,  devra impulser les réformes engagées au sein de cette structur...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter