Cameroon-Tribune

Responsive image

Promotion du bilinguisme: à chacun son école

Societe
Jeanine FANKAM | 01-02-2018 06:20

Pour familiariser les jeunes générations avec l’anglais et le français, les familles commencent par le choix des établissements scolaires.

Cet établissement du sous-système anglophone installé au quartier Obili a une réputation établie. Sa publicité se fait de bouche à oreille. C’est de cette manière que Rosine Nkonla a été informée. « Une connaissance m’en avait parlé avec une telle emphase que j’y suis allée inscrire mon fils Daniel (4 ans à l’époque, ndlr) qui y a fait tout son cycle primaire ».

Depuis l’an dernier, il est à la section anglophone du collège Saint Benoît. A 11 ans, le petit Daniel est parfaitement bilingue. Rosine Nkonla y est retournée  l’année d’après avec son deuxième fils, David. Daniel et David sont les deux anglophones d’une fratrie de cinq. En Class 5, David confie que les enfants de parents francophones sont plus nombreux que ceux de parents anglophones. Cela s’explique : « Quand on voyage, on comprend la nécessité de parler l’anglais.

C’est la langue des affaires, des universitaires, des rencontres internationales. Et pour notre pays, il est nécessaire que ce bilinguisme se vive dans les familles, en milieu professionnel, partout », argumente Rosine Nkonla.  Ici, les enfants passent du français à l’anglais, de l’anglais au français, même si la langue d’enseignement est strictement l’anglais.

Dans un autre établissement qui promeut le bilinguisme. Ici, de la maternelle au secondaire, l’établissement propose un sous-système anglophone et un sous-système francophone, au choix des parents. « Nous avons opté pour les deux formes pour être en adéquation avec les sous-systèmes de l'éducation au Cameroun.

En même temps, la communauté anglophone et francophone dans notre quartier exprimait le besoin d'une structure apte à accueillir leurs enfants », explique Doré Ngantou, fondatrice.

La cour de récréation est la même pour tous les enfants du primaire d’une part et les élèves du secondaire d’autre part, indépendamment du sous-système. « La récréation et les sorties de classe sont de grands moments de brassage. L’anglais et le français se parlent et les enfants apprennent les uns des autres.

C’est une manière très naturelle d’apprentissage de la langue pour les enfants et un élève qui commence chez nous à la maternelle en sort forcément bilingue au bout de son parcours parce que nous avons les outils moderne d’apprentissage de la langue », confie Doré Ngantou.

D’autres établissements proposent un modèle jumelé. De la maternelle au cours moyen I, dans chaque classe, tous les cours sont faits à la fois en anglais et en français. Au CM2, l’enfant fait le choix de son sous-système : anglophone exclusivement ou francophone exclusivement. Mais déjà, ils sont bilingues !
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter