Responsive image

Protection animale: 32 millions de doses de vaccins en 2017

Economie
Josy MAUGER | 02-02-2018 10:11

Il est prévu cette année, la production d’un plus grand nombre de doses. Révélation faite lors du conseil d’administration du Laboratoire national vétérinaire tenu mardi à Yaoundé.

La 45e session du conseil d’administration du Laboratoire national vétérinaire (Lanavet) s’est tenue mardi dernier à Yaoundé sous la présidence du  Dr Hamadjoda Adjoudji. Il a été question au cours de cette réunion de dresser le bilan des activités de 2017, mais aussi de procéder à l’examen et à l’adoption du programme d’action et du budget du Lanavet pour 2018. Les projets de textes visant la transformation de la structure en société à capital public.

Concernant le bilan, l’on apprend qu’en 2017, dans le domaine de la production, le laboratoire  a produit 32 millions de doses de vaccin et de diluants, soit plus du double de la quantité fabriquée en 2016.

Selon le Pca, une partie de cette production a servi à la protection du cheptel national contre certaines maladies. Le reste ayant été exporté. Concernant toujours la lutte contre les maladies animales et la surveillance sanitaire des cheptels, l’on indique que de nombreux diagnostics ont été effectués.

L’on note aussi que le laboratoire de contrôle de qualité des médicaments vétérinaires chimiques, dont les équipements ont été installés et réceptionnés, est aujourd’hui fonctionnel.

« Les résultats des contrôles de qualité qu’il permettra d’obtenir notamment aideront au contrôle et à l’assainissement du marché des médicaments vétérinaires et aideront les éleveurs à disposer de médicaments de qualité pour une meilleure protection des cheptels », assure Hamadjoda Adjoudji.

Pour ce qui est de 2018, le programme d’actions prévoit de produire et vendre beaucoup plus de quantités de vaccins et diluants. Il compte en fait accompagner le Projet de développement de l’élevage dans l’exécution de ses activités. 8 millions doses de vaccins seront en effet destinés à la lutte contre la peste des petits ruminants.

On compte aussi l’achèvement de la construction des bâtiments devant abriter les annexes des villes de Bafoussam et de Ngaounderé d’une part, et ceux du projet biofertilisant d’autre par, ainsi que la mise en place d’un système d’assurance de qualité en vue de l’accréditation du laboratoire à la norme ISO.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Cameroun-Guinée équatoriale: une relation dense

Presidential
MESSI BALA | 22-02-2018 12:26 | 0 0

Partageant une frontière commune, les deux pays entretiennent en outre des rapports empreints de compréhension mutuelle et de fraternité.

Fraternité et solidarité. Les deux mots résument la relation entre le Cameroun et la Guin& ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter