Responsive image

« Nous avons reçu des plaintes

24 heures
Carine TSIELE | 01-02-2018 11:12

L'explication

Dr. Christophe Ampo, vice-président de l’Ordre des pharmaciens.

Quelles sont les raisons qui ont motivé la réforme des horaires d’ouverture et fermeture des pharmacies ?

Nous avons reçu des plaintes de nos usagers, expliquant que la distance entre les officines était grande. Nous avions également des confrères des quartiers périphériques  qui recevaient des demandes après les fermetures. Ce qui obligeait certains consommateurs à se tourner vers le médicament de la rue à cause de leur proximité et de leur disponibilité. C’est pourquoi, nous avons resserré le maillage des pharmacies dans la ville de Yaoundé. Nous avions naguère entre 10 et 11 pharmacies par groupe de garde. Désormais, nous en avons entre 14 et 15. Et également, les horaires ont été étendus afin que les populations soient mieux servies. Et qu’elles tournent le dos aux médicaments de la rue qui sont dangereux. De façon ramassée, en semaine, du lundi au vendredi, les officines seront ouvertes de 7h30 à 22h, le samedi de 7h30 à 21h et le dimanche il n y’ a que les pharmacies de garde qui fonctionneront. 

Les nouveaux horaires ne vont-il pas empiéter sur le fonctionnement des pharmacies de garde ?

La garde est un système qui permet de faire en sorte que le médicament soit toujours disponible. Vu que les horaires d’ouverture des pharmacies ont été allongés, nous avons trouvé un compromis pour faire en sorte que les officines fonctionnent de façon efficace. Précisément, les horaires destinés aux pharmacies de garde ont été révisés. Les pharmacies de garde vont désormais fonctionner en semaine à partir de 22h jusqu’à 7h30. Le week-end à partir de 21h, le samedi et toute la journée de dimanche jusqu’à lundi 7h30.

Pour le moment, cette réforme ne concerne que le département du Mfoundi. Qu’en est-il du reste du pays ?

Il s’agit des textes mis en place par la Commission mixte d’élaboration des listes de garde (Comelg) qui est une organisation dans laquelle siège les syndicats des pharmaciens et l’Ordre des pharmaciens du Cameroun, représenté par son vice-président qui en est le représentant de la région du Centre. Il faut aussi savoir que le cadre réglementaire qui définit la fixation des horaires est dans le texte fondamental de la loi 90/035, et dans le règlement intérieur. Il est dit dans les articles 19 et 20 que les horaires sont fixés à l’échelon départemental par les organisations représentatives de la profession. C’est donc dans ce cadre, que la Commission mixte d’élaboration des listes de garde s’est penchée sur la question. La Comelg l’a fait pour le département du Mfoundi. Nous souhaitons, que pour les autres localités et les grandes agglomérations, les horaires soient également élargis pour permettre la disponibilité du médicament en temps et en heure. Mais nous sommes une association bien organisée et nous faisons les choses de façon méthodique et harmonieuse, Tout viendra à point.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter