Coopération exemplaire

Politique
BADJANG ba NKEN | 01-02-2018 10:55

Commentaire

L’arrestation il y a peu en terre nigériane, suivie de la mise à la disposition des autorités camerounaises d’une cinquantaine de sécessionnistes qui n’avaient pas hésité à prendre les armes contre la République et de paisibles citoyens marquent, à coup sûr, d’une pierre blanche le combat de tout un peuple fier de sa diversité et jaloux de son unité.

En effet, héritage sacré en partage pour tous ses fils, le Cameroun, « berceau de nos ancêtres », est bel et bien ce précieux legs d’autant plus fédérateur qu’il est la résultante de sacrifices incommensurables à travers les âges. Le premier message lié à ces récents événements est donc clair et sans ambages : pas de concession  possible pour ceux qui tentent d’opposer, de diviser les Camerounais ; de mettre en péril l’intégrité du territoire national. Ayuk Tabe, ses hommes  et d’autres affidés tapis dans l’ombre viennent de l’apprendre à leurs dépens.

A l’aune de ce dénouement, on ne peut que saluer la coopération exemplaire des autorités d’Abuja qui, s’appuyant sur une relation bilatérale forte, ont su faire prévaloir les intérêts bien compris de nos deux peuples, unis par une communauté de destin.

En  l’occurrence, le président Muhammadu Buhari et son gouvernement n’ont pas permis que le territoire nigérian puisse servir de base arrière pour des actes avérés de déstabilisation du Cameroun.

Un juste retour d’ascenseur en faveur d’un pays frère et ami dont l’engagement et la détermination à combattre la secte terroriste Boko Haram sont unanimement connus et reconnus. Il n y a qu’à rappeler à cet  égard les campagnes victorieuses de nos vaillants soldats à  Ngoshe à Kumtse et à Madawaya au Nigeria.

En remontant le temps, l’on ne peut s’empêcher de relever que le Cameroun avait joué un rôle décisif dans l’échec de la tentative de sécession du Biafra à la fin des années soixante, à travers un soutien ferme et constant aux autorités fédérales du Nigéria.

L’histoire retiendra que l’actuel chef  d’Etat nigérian, témoin privilégié de cet épisode, exerçait alors  comme jeune officier auprès de celui qui tenait les rênes du pays, le général Yakubu Gowon. Il est certain que ces souvenirs  demeurent vivaces dans l’esprit du président Buhari,  dont l’arrivée au pouvoir en 2015 s’est accompagnée d’un raffermissement notable de l’axe Abuja-Yaoundé.

En témoignent notamment la création et le déploiement diligent de la Force multinationale mixte dont Camerounais et Nigérians constituent l’épine dorsale.

Quant aux terroristes auteurs et commanditaires présumés des exactions d’une barbarie inqualifiable, qu’on sait depuis fin 2016, le temps est venu pour eux de répondre de leur forfaiture. Les enquêtes  en cours devraient permettre de faire toute la lumière sur les nombreuses charges qui pèsent sur eux. Il faut espérer que renouant avec la sagesse, ils sauront faire preuve de repentir par rapport à leurs égarements.

En coopérant alors pleinement avec la justice dans l’optique d’un rétablissement rapide de la paix, et de la concorde dans un pays qui n’entend nullement se laisser distraire dans sa marche résolue vers son émergence et l’amélioration conséquente du quotidien des populations.

Le cas échéant, ils n’auraient à s’en prendre qu’aux fantasmes qui les ont poussés vers une aventure dont  ils ne pouvaient ignorer le caractère aussi criminel que suicidaire.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Les félicitations au chef de l’Etat

Presidential
Eldickson AGBORTOGO | 25-05-2018 11:26 | 0 0

From The President of the Republic of Hungary
“Excellency,

On the occasion of your country’s National Day, I have the honour to extend my heartfelt greetings to Your Excellency and the people of the Republic of Cameroon. I sincerely hope that the rela ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter