Opportunités jeunes: des offres de plus en plus concrètes

Societe
Alfred MVOGO BIYECK | 02-02-2018 11:38

Le village ouvert hier au Musée national donne l’occasion de s’informer et de nouer des partenariats fructueux. 

La semaine de la jeunesse s’est ouverte hier au Musée national, avec l’ouverture de ce que le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, a appelé « la onzaine de la jeunesse ». Il s’agit de onze jours d’activités, permettant aux jeunes de mieux s’exprimer, de présenter et  développer leur créativité, leur sens de l’initiative et leur esprit d’entreprise.

Occasion pour les uns et les autres, de se saisir de toutes les opportunités offertes à la jeunesse pour se réaliser, et être à la proue du développement du pays.

Et sur le site, on peut bien se rendre compte, dans les divers stands que la jeunesse actuelle, aidée et appuyée par les pouvoirs publics, en a dans le ventre. Dans le stand du Ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), les projets présentés font la part belle à l’installation des jeunes. Entre aide à l’installation, le financement des projets, la fourniture des intrants, la formation et assistance technique, il y a matière pour les jeunes à se mettre au travail de la terre. 

Amougou Nathan, un jeune de Mfou, ne tarit pas d’éloges sur la filière manioc et tomate. « C’est grâce à ce programme du Minader que je mène une vie tranquille aujourd’hui. Je fais dans la tomate, le maïs et le manioc. Le Minader m’a accompagné financièrement et techniquement. J’ai pris la relève et j’espère former à mon tour bien des frères et sœurs », argue-t-il non sans emphase et fierté.

Et le Minader n’est pas le seul service public à être aux côtés des jeunes. Les ministères des Postes, du Commerce, de l’Environnement, des Affaires sociales et d’autres institutions ( Feicom, banques, Piaasi… ), affichent leur intérêt pour la jeunesse.

Une jeunesse qui justement, veut montrer qu’elle n’est pas seulement en attente. On découvre ainsi à l’esplanade du musée national, des jeunes créateurs d’emplois dans des domaines aussi variées que la transformation des fruits, l’habillement moderne et traditionnel, la gastronomie, la coiffure, l’économie numérique etc. Alain Zoa, promoteur d’une startup affiche ses ambitions.

Développer son concept, s’agrandir et surtout, montrer aux autres jeunes que l’avenir leur appartient. Et à les écouter tous, ils sont résolument engagés à se saisir de manière concrète, de toutes les opportunités, question de pouvoir se prendre en main, avec ou sans l’aide des pouvoirs publics.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter