Responsive image

Supermarchés : tendance fast food

Economie
Michèle FOGANG | 02-02-2018 11:52

 Les plats prêt à consommer sont de plus en plus proposés dans les rayons de magasins et autres grandes surfaces de Yaoundé.

Yaoundé, supermarché Casino. Il était presque 11h  hier quand, au milieu des rayons de vins, spiritueux, charcuterie et autres confiseries, s’est élevée une saveur épicée empreinte d’effluves de chez nous. Pas moyen de se tromper, il s’agissait bien d’un plateau de riz « sénégalais » qu’un employé s’attelait à disposer dans le rayon destiné aux plats chauds.

Réservé auparavant aux casse-croutes comme les sandwichs, les cake et croissants entre autres, l’espace a peu à peu cédé la place aux repas prêts à consommer.

C’est qu’au lieu de grignoter, les clients, pour la plupart travailleurs, veulent bien manger comme à la maison. « Il y a près de cinq ans que nous avons lancé le concept espace traiteur dédié aux plats cuisinés. Au départ, nous servions des mets occidentaux comme du riz à la sauce. Mais avec le temps, nous avons introduit des plats africains et même camerounais comme le Ndole », explique Jean Calvin Tojiofeu, responsable des vivres frais.

Le concept s’est visiblement avéré accrocheur. A telle enseigne que bon nombre de grandes surfaces de la ville s’y sont lancées. Tous les jours vers 12h, difficile de se frayer un chemin à l’entrée où sont aménagés des espaces de restauration.

Les employés sont parfois débordés de commandes des clients qui font pratiquement la queue pour acquérir un de ces fameux plats du terroir. A Casino, ils ont le choix entre le bouillon de Kanga ou de poisson d’eau douce et le Ndole servit principalement le mercredi. La moyenne des plats ici se situe à 2500F.

L’offre est plus variée dans les magasins Santa Lucia, qui proposent une trentaine de mets ordinaires par jour parmi lesquels des plats du terroir. Selon une responsable trouvée sur place, il s’agit de satisfaire les clients qui se recrutent parmi les différentes aires géographiques du pays et toutes les couches sociales.

Moyennant au minimum 500 F, les consommateurs peuvent justement déguster du Eru, du Mbongo Tchobi, du Ndole, du kondre, du macabo rapé à la sauce d’arachide et de l’Okok. Les férus de couscous de manioc et de maïs y trouvent aussi leur compte.

A la période où foisonne le maïs, le Sanga figure aussi au menu du magasin. « Ces plats sont disponibles dès 6h30 », nous explique notre source. Cependant, Santa Lucia mise davantage sur les travailleurs et s’arrange à rendre les plats disponibles dès 11h.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Guinea Conakry: Ruling Party Leads In Local Government Polls

International
Kimeng Hilton NDUKONG | 20-02-2018 15:29 | 0 0

The opposition also put a good showing in several councils in the vote held two weeks ago.

After more than two weeks of wait, results of Guinea Conakry’s local government polls that held earlier this month are out. In most councils whose results have so far been o ...
Lire la suite

Une option sage

International
Paul EBOA | 20-02-2018 15:29 | 0 0

Bulletin

Presque impossible il y a quelques mois, le dialogue politique met momentanément fin à l’agitation politique décriée au Togo au cours du semestre écoulé. Sans aucun doute, le défi consistant à ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter