Violences dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest: ce que risquent les mis en cause

Politique
Jean Francis BELIBI | 02-02-2018 12:25

«Le gouvernement camerounais annonce à l’opinion nationale et internationale qu’un groupe de quarante-sept terroristes (…) se trouve (…) entre les mains de la justice camerounaise, devant laquelle ils répondront de leurs crimes ».

Ainsi s’exprimait lundi dernier, face à la presse nationale et internationale mobilisée pour la circonstance, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. Le terme « terroriste » déjà utilisé par le président de la République à sa descente d’avion le 30 novembre 2017 à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Le président Paul Biya parlait relevait alors que « … le Cameroun est victime des attaques à répétition de bandes de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste… ».

Il convient dès lors de souligner que le Cameroun, dans le cadre de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram, qui sévissait de manière répétitive dans la région de l’Extrême-Nord s’était doté d’un arsenal législatif en vue de faire face à ce type de situation. Il s’agit de la loi N°2014/028 du 23 septembre 2014 portant répression des actes de terrorisme.

Comme dans la partie septentrionale, les forces de défense et de sécurité se retrouvent en situation de conflit, face à des personnes qui menacent l’intégrité territoriale du Cameroun. Me Pierre Robert Fojou, et son confrère Ndong Christopher Nveh, tous deux avocats au Barreau du Cameroun expliquent les différentes charges qui peuvent être retenues contre les 47 personnes aux mains de la justice camerounaise et les peines qu’elles encourent.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

First Lady Inaugurates Chic Boutique

Societe
Brenda YUFEH NCHEWNANG-NGASSA | 19-02-2018 16:46 0 0

On Saturday the 17th of February 2018, Mrs. Biya inaugurated a shop specialized in high-end home decor and interior designing.

Located at the Golf, at the Rosa Park neigh...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter