Responsive image

Aimé Mama : sur le chemin

Culture
Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG | 05-02-2018 12:42

Toute une mixture. Tradition et modernité se conjuguent dans un album de 12 titres. Un cocktail de rythmes locaux à l’instar du bikutsi et étrangers avec la world music. Aimé Mama a réussi le pari de cette fusion dans son premier album « Zen » qui veut dire le chemin en langue Ewondo, une façon pour l’artiste de faire un retour aux sources. Tout une balade dans son intimité, ses recherches, ses émotions pour véhiculer des messages de paix, d’amour et de culture.

Au rythme de la funk, salsa et rumba, Sigfried Aimé Mama Bisso, de son vrai nom, bassiste de formation raconte son parcours de musicien tout comme son projet qui est de revenir aux valeurs traditionnelles. « On est perdu dans d’autres rythmes qui viennent d’ailleurs comme le reggae, le coupé-décalé. Ce qui n’est pas mauvais mais il ne faut pas complètement déformer notre musique », explique l’artiste.

Dans cette galette musicale, chaque titre a sa spécialité. S.O.S est un hymne aux enfants de la rue avec Corry Denguemo en featuring. Tout comme il rend aussi hommage aux enfants soldats qui regrettent d’avoir opté pour la guerre.

Dans « Weni ma », le musicien parle de sa famille meurtrie par les vicissitudes de la vie. En écoutant le titre « Brigitte », l’hommage à son amour de toujours, sa maman, Aimé Mama captive les cœurs en invitant les enfants à faire pareil. En Ewondo comme en français, Aimé  Mama laisse son génie s’exprimer avec des instruments comme la guitare électrique, la sanza et le balafon. Un cocktail agréable à l’écoute.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Décret N°2018/314 du 23 mai 2018 portant Ratification de l’accord de prêt d’un montant de 30 000 000 d’euros, soit 19 678 710 000 francs CFA, conclu le 19 mars 2018 entre la République du Cameroun et la BMCE Bank international PLC, pour le financemen

Presidential
Paul BIYA | 24-05-2018 11:46 | 0 0

Le président de la République décrète,

Vu la Constitution;
Vu la loi N°2017/021 du 20 décembre 2017 portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2018 ;
Vu l’ordonnance N° ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter