Cameroon-Tribune

«Le désenclavement des bassins agricoles est une priorité»

Economie
Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM | 05-02-2018 06:19

  Emmanuel Nganou Djoumessi, Ministre  des Travaux publics.

Depuis quelques années, le désenclavement des bassins de production est d’actualité. Qu’est-ce qui est prévu pour finaliser ces chantiers cette année ?

Le désenclavement des bassins de production est un chantier permanent au ministère des Travaux publics. Les interventions en 2018 porteront sur la poursuite des travaux de construction de la route dite de désenclavement du Bassin agricole de l’Ouest (ancienne RP15) sur un linéaire de 217 km pour un coût de 119,5 milliards de F. L’achèvement des travaux de réhabilitation de la route Emana-Monatélé ; le démarrage des travaux de construction de la route Oback- Ekorezock-Nouma-Leboudi-Carrefour Zoa Mbassi ; la construction de la voie de contournement Nord de Yaoundé ; la construction de la voie d’accès à la cimenterie de Nomayos ; la construction de la route Nkoumadjap-Nkolfoung- Oveng et bretelle Nkoumadjap Ndeng (mission catholique) ; l’aménagement de la route Akonolinga – Nanga Eboko ; la réhabilitation de la route Ngoazik – Zang Ayong – Olamze – Carrefour Meyo Biboulou sont d’autres chantiers à suivre. Il y a aussi la réception des études d’avant-projet détaillé (APD) de construction des routes Ekong-Bengbis, Akonolinga-Nanga Eboko et bretelles, etc. Concernant les routes communales programmées en entretien routier cette année, des concertations ont été organisées au cours du mois de décembre 2017 entre le Ministère des Travaux Publics et les communes en vue de la finalisation du programme 2018 d’entretien des routes communales.

Des chantiers ont été lancés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Quels sont ceux qui seront livrés en 2018?

Au regard de leur potentiel économique, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest occupent une place très importante dans la stratégie de développement du pays. Les chantiers routiers qui seront achevés en 2018 dans ces régions sont : le bitumage des routes Ndop-Kumbo (50,5 km), deuxième voie d’accès à Bamenda (20 km), Kumba-Mamfé (150 km). Les travaux de réhabilitation qui portent sur les routes Yaoundé-Douala-Limbé-Idénau (N°3), Ekondo Titi-Mundemba-Isanguele-Akpwa (N°16) Kumbo-Ndu-Nkambe-Misaje (N°11), Misaje-Sabonguida-Frontière du Nigéria (N°11), Oku-Nkor-Misaje (N°11), Misaje-Weh (N°11), seront également achevés. De même que l’entretien des routes Bafut-Befang – Wum, ainsi que   Dschang – Menji – Bakébé, que nous venons de visiter.  Au niveau des études, les réceptions de ces dernières devront permettre soit la réhabilitation complète, soit la construction des routes concernées.

Quelles mesures avez-vous prises pour que les chantiers, comme l’axe Mengong–Sangmélima, bloqués à cause des soucis de libération d’emprise, évoluent cette année ?

Au cours de l’année écoulée, le problème de libération des emprises des travaux s’est posé et nous avons apporté des solutions sous l’égide du Premier ministre, chef du Gouvernement. L’option qui a finalement été retenue est celle de procéder à des indemnisations séquentielles par anticipation, en privilégiant les biens situés le long du couloir des travaux. L’habilitation formelle du Premier ministre a été sollicitée.
Dans le volet entretien routier, quelles sont vos priorités pour l’année qui démarre ?
Les priorités en matière d’entretien routier porteront sur les routes : Banyo – Sambolabo – Djem – Galim Tignère – Gassanguel (145,6 km), Batouri – Dem – Ngoura – Ndelele – Yola – Gari Gombo – Yokadouma (185,16 km), Kribi – Akom II – Ebemvok – Ebolowa (169,01 km), Ndoupé – Pouma – Edéa – Douala (131,82 km), Bekoko – Loum – Nkongsamba – Pont du Nkam (147,6 km), Pont du Nkam – Bafang – Bandja – Bandjoun (83,34 km), Loum – Kumba (34,78 km), Mbongue – Ekondo Titi – Mundemba – Isangele – Akwaya (134,54 km), Mamfe – Akwaya (94,89 km), Bekoko – Pont Mungo – Mutengene – Limbé – Idénau (92,14 km) et Yaoundé – Ndoupé (113,51 km) et bien d’autres itinéraires.
En somme, il est question de nous assurer qu’aucune route ne connaisse plus de coupure. Nos routes doivent devenir praticable en toute saison. Pour cela, l’apport des produits stabilisants sera d’une grande importance. Il en est de même du fonctionnement des barrières de pluies.

Les autoroutes ont fait couler beaucoup d’encre et de salive ces dernières années. A quelles avancées peut-on s’attendre en 2018 !?

S’agissant spécifiquement des autoroutes, les avancés en 2018 seront : l’achèvement des travaux de la phase 1 de l’Autoroute Yaoundé-Douala (Yaoundé – Bibodi : 60 km plus 25 km de voies de rétablissement) ; le lancement des consultations en vue de l’attribution du marché des travaux de la phase 2 en mode Partenariat Public-Privé des tronçons Bibodi – Edéa (Pk 60 – Pk 141) et Edéa – Douala (Pk141 - Pk196) ; l’achèvement des travaux et l’équipement du tronçon autoroutier Kribi-Lolabe (38,5 km + 4 km) avec des postes de péages et des aires de services. Le lancement des consultations en vue de la migration du contrat EPC en mode PPP ; la production des rapports APS des études en vue de la construction des autoroutes Douala – Limbé et l’intersection (Yaoundé-Douala) - Bafoussam-Bamenda.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter