Cameroon-Tribune

Responsive image

« L’homologation est obligatoire »

Economie
Josy MAUGER | 06-02-2018 05:53

 Mengang Bekono, Directeur technique de l’Agence de régulation des télécommunications.

Qu’est-ce qui a motivé la décision prise par l’ART de faire homologuer les équipements et matériels terminaux en circulation sur le marché?

’homologation des équipements de télécommunications est l’une des missions de l’Agence et parmi ces équipements, le plus connu est le téléphone. Les textes ont assigné à l’ART la délivrance des documents exigibles pour l’importation de ces appareils. Il s’agit du certificat d’admission temporaire délivré pour l’importation des équipements non encore homologués au Cameroun afin de les soumettre à homologation et de l’attestation d’homologation qui autorise l’importation des équipements déjà homologués par l’agence en précisant les quantités à importer. Dans ce cadre, nous sommes souvent amenés à conduire des contrôles sur le marché et pour 2018, on annonce des opérations d’une certaine envergure sur l’étendue  du territoire national.

Est-ce à dire que les téléphones non-homologués posent un problème ?

Justement, il est question de lutter contre la présence sur le marché intérieur des téléphones non homologués et de maîtriser le volume de ces équipements en circulation sur le territoire national. Il s’agit aussi de protéger les opérateurs économiques locaux contre la concurrence déloyale des importateurs illégaux et d’endiguer l’importation des téléphones contrefaits et des risques qu’ils représentent pour l’utilisateur. Il est aussi question de lutter contre les terminaux contrefaits. Chaque téléphone a un code unique, c’est le code Imei utilisé en cas de recherche de perte, de vol ou identification d’un téléphone par le réseau de l’opérateur. Mais il se trouve que sur le marché, il y a des centaines de téléphones qui ont le même Imei. En cas de problème, ce  n’est pas facile de procéder à toutes ces vérifications.

Concrètement comment comptez-vous vous y prendre ?

Il y a des équipes qui iront sur le marché. D’autres étapes de contrôles sont prévues, notamment avec les services de la douane au niveau des entrées et même des importateurs grossistes et c’est l’étape supérieure. Il y a un protocole d’accord qui est en train d’être mis en place avec la douane pour savoir comment est-ce qu’on va procéder.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

A Proximity Public Service

Politique
Joseph LE | 13-08-2018 12:30 0 0

Address by Joseph LE, MINFOPRA at the inaugural press briefing, Yaoundé, 8 August 2018.

“The Minister of Communication and dear colleague;
The Secreta...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter