Responsive image

La sculpture façon Kagho

Societe
Rabiyatou MANA | 07-02-2018 15:10

La « Onzaine de la Jeunesse » donne l’occasion aux jeunes d’exposer leurs talents. Parmi ceuxci, il y a Francis Kagho, un jeune artiste sculpteur. Plus connu sous le nom de Coco Design, le jeune homme d’une vingtaine d’année est en train de vivre son rêve d’enfance. Passionné de la culture africaine et de l’innovation, il a su s’imposer et se faire un nom grâce à ses fabrications artistiques : des armures, des sacs, des gants, casques et plusieurs autres objets d’art.

La promotion de la culture artistique bantou est son leit motiv. « J’ai constaté que l’Afrique est restée derrière parce qu’elle n’exploite pas ce qu’elle a comme richesse », soutient le jeune homme. Ce qui l’a poussé à se lancer dans la transformation des tiges de bambou, des pulpes de noix, et d’autres matières naturelles en vêtements traditionnels.

Son engagement dans ce métier lui a valu de nombreuses récompenses. Notamment le prix du Salon international des arts et de la culture, le prix du Salon de la foire frontalière de la CEMAC, le prix du Centre culturel français du Cameroun, et plusieurs encouragements.

Pour pérenniser son talent et communiquer son art aux autres, le jeune artiste s’est lancé dans la formation des personnes intéressées. Son atelier situé au quartier Biyem-Assi s’est transformé en centre de formation, malgré les déboires. « Nous avons plusieurs apprenants qui viennent vers nous, mais ils n’ont pas le courage de s’engager.

Ils apprécient ce que nous fabriquons, ils veulent être comme moi, mais ils ne supportent pas le travail», explique-t-il. Mais pour prospérer, François Kagho appelle le gouvernement à l’aide. Entre temps, il multiplie ses créations et développe son habileté avec toujours un seul objectif : la promotion de la culture africaine .

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Cameroun-Guinée équatoriale: une relation dense

Presidential
MESSI BALA | 22-02-2018 12:26 | 0 0

Partageant une frontière commune, les deux pays entretiennent en outre des rapports empreints de compréhension mutuelle et de fraternité.

Fraternité et solidarité. Les deux mots résument la relation entre le Cameroun et la Guin& ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter