Cameroon-Tribune

Responsive image

Plaidoyer pour la femme rurale

Societe
Assiatou NGAPOUT M. | 08-02-2018 05:06

 Un atelier organisé hier à Yaoundé prélude à la 62e session de la Commission des Nations unies qui se tiendra en mars prochain.

Les femmes rurales n’ont pas fait dans la langue de bois. Elles veulent aussi avoir voix au chapitre, relativement à l’amélioration de la condition de la femme au Cameroun.

Hier à Yaoundé, elles et les représentants des organisations de la société civile ont déroulé un chapelet de vœux devant concourir à leur plein épanouissement et bien-être au ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie Therèse Abena Ondoa. C’était à l’occasion d’un atelier de plaidoyer en prélude à la 62e session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme, prévue à New York du 12 au 24 mars prochain.

Ceci avec un accent particulier sur les reines de la terre. Avec pour thème : « Défis et opportunités pour l’égalité des genres et l’autonomisation des filles et des femmes rurales. »

Parmi les recommandations, les participants ont émis le souhait que les femmes et les filles rurales aient accès aux services de soins de santé primaire, conviviaux, abordable, disponibles et offerts par des personnes formées. De même, l'éradication des pratiques néfastes et traditionnelles qui entravent la pleine participation des femmes et des filles rurales aux cercles de prise de décision.

Leur autonomisation dans la création et la gestion des coopératives agricoles n’est pas en reste. « Promouvoir l'utilisation de l'agriculture mécanisée et des outils agricoles modernes et fournir une formation ainsi que renforcer les capacités des agriculteurs ruraux, en particulier les femmes pour une utilisation efficace des innovations agricoles qui est mis à disposition par le gouvernement », a souligné Zoneuwoh Mbodgulo Wondieh, directrice exécutive de l’association Women for a Change. L’éternelle préoccupation de l’accès à la terre était également dans la liste des recommandations.

Porte-voix de cette frange de la population aux assises de  mars prochain, Marie Therèse Abena Ondoa s’est dit satisfaite de l’initiative prise par l’association Women for Change avec les partenaires Onu-Femmes et Femnet.

Initiative ayant permis d’examiner ensemble les obstacles qui entravent encore la réalisation de l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des filles en zone rurale..

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Camwater:

Economie
Mireille ONANA MEBENGA | 16-08-2018 13:02 0 0

Patrick Kum Bong Akwa, installé mardi dernier par le ministre de l’Eau et de l’Energie,  devra impulser les réformes engagées au sein de cette structur...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter