Responsive image

« Ces entreprises réussissent à lever des fonds »

24 heures
Josy MAUGER | 08-02-2018 05:37

L'explication

  Minette Libom Li Likeng,   Ministre des Postes et Télécommunications.

Quelles sont les actions mises en œuvre par le gouvernement pour accompagner et soutenir les initiatives jeunes dans le domaine de l’économie numérique!?

Après son appel le 31 décembre 2015 pour le développement d’une économie numérique au Cameroun, le chef de l’Etat est revenu le 10 février 2016 à l’occasion de son adresse à la jeunesse camerounaise. Nous avons organisé le tout premier forum international sur l’économie numérique en mai 2017 à Yaoundé. Avec le thème évocateur : « Comment réussir l’économie numérique au Cameroun ? » Cette conférence interviendra à la suite de plusieurs initiatives prises dans le même sens à savoir l’organisation des vidéoconférences pour sensibiliser, identifier et former les jeunes porteurs de projets dans le domaine, la tenue des « Globe-Trotter » de l’économie numérique dans le but d’accompagner les porteurs de projets numériques au montage et à la maturation de leurs projets avec des conseillers mis à leur disposition. On compte aussi des matinées départementales de l’économie numérique. C’est une opération de soutien aux meilleurs élèves du Cameroun dans les matières en relation avec les TIC. Et tout dernièrement, il y a eu les « camps TIC ». Ils sont un programme de vulgarisation des TIC auprès de la jeunesse rurale et constituent l’une des réponses à l’appel à la lutte contre la fracture numérique entre grandes villes et l’arrière-pays. Il est question de contribuer à l’inclusion numérique.

Comment appréciez-vous l’impact de ces initiatives sur l’économie du pays!?

L’on peut distinguer d’une part les impacts directs et d’autre part les impacts indirects. Les impacts directs sont notamment la création de nouvelles entreprises, ce qui engendre l’auto-emploi des jeunes entrepreneurs et la création d’emplois pour d’autres jeunes. Ces entreprises réussissent à lever des fonds à travers des modes de financement alternatifs, comme le crowdfunding, pour mettre sur pied de véritables entreprises. On peut citer, sans être exhaustif, le cas de Kiro’o Games, premier studio de création de jeux vidéo au Cameroun, mis en place par Olivier Madiba et son équipe. Le cas de Willian Elong, promoteur de la startup Will and Brothers qui vient de présenter les premiers drones fabriqués au Cameroun. La mise en place d’une structure d’encadrement à l’instar d’un Cyberpark permettra à de nombreux autres jeunes de voir leur rêve devenir réalité, ce qui se traduira concrètement par la création d’entreprises, synonyme d’accroissement d’emplois et de richesses. En ce qui concerne l’impact indirect, les applications développées par les jeunes startuppeurs du numérique permettent d’améliorer les conditions de production et de commercialisation des biens et services par les entreprises. Ces applications concourent à la transformation numérique des entreprises et des administrations, ainsi qu’à l’inclusion numérique  des populations.

Le développement optimal de l’économie numérique reste plombé par des contraintes d’ordre infrastructurel et organisationnel. Comment le gouvernement s’organise-t-il pour apporter des solutions à ces préoccupations!?

Le gouvernement s’est doté d’une boussole pour garantir un développement harmonieux de l’économie numérique. Il s’agit du plan stratégique de développement de l’économie numérique, dont la vision est de faire du Cameroun un pays numérique en 2020. Ce plan comprend huit axes stratégiques bâtis autour de trois grands piliers permettant d’adresser respectivement les problématiques liées d’une part à l’offre, d’autre part  à la demande et enfin aux questions gouvernance et de régulation. L’axe numéro 1 de ce plan porte sur le développement des infrastructures large bande dans notre Pays. A date, le territoire national est presque totalement maillé par un réseau de transport haut débit en fibre optique. Des efforts sont faits aujourd’hui pour que cette fibre aille jusqu’à l’abonné final. Mais l’Etat veille au développement harmonieux de cette infrastructure en évitant sa duplication et en encourageant le partage, afin d’éviter une inflation des prix des services du numérique. En ce qui concerne les aspects organisationnels, dans un environnement marqué par la convergence des technologies, il est nécessaire de revoir le cadre institutionnel pour booster le développement du numérique. Cette question est en train d’être adressée dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action prioritaire du plan stratégique de développement du numérique.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Cameroun-Guinée équatoriale: une relation dense

Presidential
MESSI BALA | 22-02-2018 12:26 | 0 0

Partageant une frontière commune, les deux pays entretiennent en outre des rapports empreints de compréhension mutuelle et de fraternité.

Fraternité et solidarité. Les deux mots résument la relation entre le Cameroun et la Guin& ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter