Responsive image

Economie numérique: ça fourmille d’initiatives

24 heures
Alexandra TCHUILEU N. | 08-02-2018 05:42

Les faits

De nombreuses opportunités sont offertes aux jeunes dans ce secteur de plus en plus couru, tous domaines confondus. Pour le bonheur des chercheurs d’emplois et des besoins du quotidien.

Liker. Inboxer. Partager. Ne pas connaître ces gestes, c’est ne pas être « in ». Les jeunes l’ont saisi et ne s’en défont plus. Leur quotidien, et mieux, leur vie s’articulent, pour beaucoup, autour de l’activité digitale. Bien au-delà, une économie s’est bâtie tout autour. L’économie numérique, nouvelle, et pourtant déjà si conquise.

En cette semaine de la célébration de la fête de la jeunesse au Cameroun, le sujet est plus qu’à l’ordre du jour. A cet effet, 180 députés juniors seront réunis dès demain à l’Assemblée nationale à Yaoundé pour parler de l’économie numérique. Une initiative conjointe du ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, ainsi que le Réseau des parlementaires Espérance-Jeunesse.

Ce sera surtout l’occasion de parcourir les succès de ceux qui ont osé dans ce secteur d’avenir. Aujourd’hui, ils s’appellent « Kiroo Games », « Njorku », « Jumia Market », « Will & Brothers » et tous les autres. Ils n’ont pas hésité à oser faire le grand saut vers le numérique, pour offrir des services de tous les jours par un moyen plus simple.

Le digital. Il y a six jours encore, le Cameroun découvrait qu’il pouvait faire des drones. L’expertise est locale, et jeune. Son porteur, William Elong, 24 ans, qui a suivi sa passion.

Avant lui, Churchill Mambe Nanje avait déjà proposé en 2011 « Njorku ». Il s’agit de la plateforme qui permet de trouver des annonces d'emploi aussi rapidement que possible, après avoir parcouru des sites d’offres d’emploi à la recherche de nouvelles annonces.

De la même manière, Candace Nkoth Bisseck s’est hissée comme un leader du secteur de la vente en ligne, d’abord avec Kaymu Cameroun, puis Jumia Market. Objectif : rapprocher les consommateurs des produits qu’ils désirent.

Au fil des jours, le génie de la jeunesse camerounaise s’exprime pour combler les besoins toujours plus croissant de son entourage. Ce sont aussi des projets plus communs et liés à la vie de tous les jours. Les services administratifs, l’éducation, la santé, l’agriculture, la restauration, tout y passe.

Avec le digital, les frontières géographiques n’existent plus, la clientèle devient planétaire et le marché s’élargit. Une aubaine pour qui saura trouver le dénominateur commun aux besoins des internautes et des adeptes du numérique.

Une alternative au chômage. Des initiatives qui méritent d’être accompagnées par les pouvoirs publics et le secteur privé.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter