Règlement des factures par mobile money: des soucis à la CDE

Societe
Jeanine FANKAM | 09-02-2018 06:33

 Des dizaines d’usagers de l’agence d’Ekounou à Yaoundé ont été surpris de découvrir que leur paiement n’avait pas été pris en compte.

Mardi dernier, Ernest Toukam a dû rencontrer le chef d’agence d’Ekounou en personne pour que son problème soit résolu. Il était sommé de payer la facture de janvier, majorée d’une pénalité et du montant de la facture de décembre qu’on lui reproche de n’avoir pas payé.

Et pourtant il brandit la preuve du contraire, un reçu dûment délivré par le partenaire agréé de la Camerounaise des Eaux (CDE), spécialisé dans le transfert d’argent.

Le document brandi atteste que le 09 janvier dernier, Ernest Toukam s’est bel et bien acquitté du montant à payer, correspondant à sa consommation du mois de décembre. Contre toute attente, des agents de la CDE Ekounou se sont présentés chez lui vendredi 02 février dernier, pour déposer son compteur. Protestation.

Le lundi suivant, le client se présente à ladite agence, furieux. « On ne peut pas m’imputer une pénalité injustement », se plaint-il. Les preuves qu’il apporte sont reconnues authentiques.

Sur cette base, le chef d’agence ordonne la considération de la seule facture du mois de janvier qu’il a réglée, séance tenante. Des dizaines d’autres usagers sont dans cette situation.

Danielle Mbega, le chef d’agence, soutient que la défaillance ne se trouve pas du côté de la CDE. Elle soupçonne un dysfonctionnement du réseau informatique du partenaire, lequel ne remonterait pas à temps l’information.

Félix Zogo Manga, le directeur régional de la CDE Yaoundé Agglomération, lui, est étonné d’apprendre cet incident. Il confie qu’il a immédiatement déployé un dispositif pour déterminer l’origine du dysfonctionnement.

Pour lui, la batterie électronique installée chez le partenaire est directement rattachée au serveur de la CDE et rapporte instantanément l’information sur les paiements effectués.

Pourtant une source proche du partenaire Express Union en question réfute toute idée de défaillance, confirmant que le compte client est validé à l’instant I où l’argent est encaissé.  

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Décret N°2018/314 du 23 mai 2018 portant Ratification de l’accord de prêt d’un montant de 30 000 000 d’euros, soit 19 678 710 000 francs CFA, conclu le 19 mars 2018 entre la République du Cameroun et la BMCE Bank international PLC, pour le financemen

Presidential
Paul BIYA | 24-05-2018 11:46 | 0 0

Le président de la République décrète,

Vu la Constitution;
Vu la loi N°2017/021 du 20 décembre 2017 portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2018 ;
Vu l’ordonnance N° ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter