Cameroon-Tribune

Responsive image

«La consommation des drogues est liée à diverses formes de criminalité»

Societe
Paul EBOA | 09-02-2018 06:10

Commissaire principal, Sous-directeur des stupéfiants par intérim à la Direction de la Police judiciaire.

Comment expliquez-vous le fait que malgré la traque, les drogues continuent de se propager ?

Le trafic des drogues s’est singulièrement mondialisé au cours des deux dernières  décennies à telle enseigne qu’aucun pays, à ce jour, n’est véritablement épargné par ce phénomène. Cependant, le Délégué général à la Sûreté nationale, conformément aux hautes instructions du Premier ministre, chef du gouvernement, a tracé les contours d’une réflexion pertinente et novatrice au sein de la Sûreté nationale et visant la possibilité d’élargir le champ des compétences des fonctionnaires de police aux activités liées à la prévention primaire.
Ceux-ci devraient alors dorénavant, en sus des missions traditionnelles de répression des  infractions relatives au trafic des drogues, élargir leur sphère d’intervention aux activités liées à la prévention. Il s’agit, avant le déclenchement de la phase répressive, de la conduite d’un ensemble d’initiatives de sensibilisation et d’information orienté vers certaines communautés à risque à l’instar de la jeunesse scolarisée, des enfants de la rue et des personnes adultes en situation de précarité notamment les jeunes chômeurs et les populations carcérales. Le dédoublement opérationnel devrait permettre à nos services de police d’agir plus efficacement dans la lutte contre la circulation et la consommation des drogues tant en amont qu’en aval par la répression plus que par le passé, à la réduction de l’offre et de la demande des substances psycho-actives au Cameroun.

Quelles réflexions vous  inspire la campagne actuelle contre les drogues?

Cette campagne intervient dans un contexte marqué par une augmentation substantielle du volume des plantes et des substances psycho-actives en circulation sur le territoire national. Cette trajectoire exponentielle constatée  dans l’offre des drogues, ces  deniers temps, mets à portée des mains des populations, des substances  dont la détention et la consommation sont de nature à mettre en péril la santé des communautés voire la paix sociale dans son ensemble. Bien plus, il est avéré que la consommation des drogues est intimement liée à diverses formes de criminalité.

 Quelle serait la solution appropriée pour tordre le  cou au phénomène des drogues ?

Assurément, la solution n’est pas toute faite. Au contraire, elle est une construction permanente mêlant à la fois une répression forte des activités principales du trafic des drogues. Ce plan anti-drogue bipolaire, extraverti dans son essence, doit s’imbriquer dans une coopération renforcée entre les Etats de la sous-région notamment la République fédérale du Nigeria avec, en toile de fond, la nécessité d’une harmonisation des législations. Sur le plan national, il doit privilégier une synergie d’actions interministérielles faisant appel à l’expertise des acteurs de la société civile tout en gardant une approche concertée et adaptée aux problèmes induits par la courbe ascendante de l’offre et de la demande des drogues et des substances psychotropes  dans nos communautés . La synergie d’actions prônée est capitale pour la réussite d’une politique publique prospective visant la réduction concomitante de l’offre et de la demande des drogues dans le contexte actuel. Car il faut  relever que la législation camerounaise en la matière à savoir la loi No 97-019 du 7 août 1997 relative au contrôle des stupéfiants, des substances psychotropes et des précurseurs chimiques a été conçue sous le prisme de l’exemplarité de la peine et, nonobstant cette option clairement prohibitionniste des pouvoirs publics, l’on peut constater que, près de 20 ans après sa promulgation, le trafic des drogues, comme un hydre, continue sans cesse de gangréner des pans entiers de la société camerounaise.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

Yaoundé: Tenor en concert

Culture
Gaël de SOUZA | 17-08-2018 10:06 0 0

 Demain à 18h au Palais des Sports, l’artiste va animer un show plein de promesses.

Tenor le promet : demain, jour du concert, les portes seront ouverte...
Lire la suite

Responsive image

Charity Gala To Assist Needy Children:

Culture
Dilian WELLENG (Intern) | 17-08-2018 10:02 0 0

The donation will help provide didactic material to children under the care of Alliance Smile NGO.

The Non-Governmental Organization (NGO), Alliance Smile For Children, h...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter