Responsive image

Relance de la filière cacao: la formation pour commencer

Economie
Aïcha NSANGOU | 14-02-2018 05:41

Des producteurs locaux ont suivi vendredi dernier une séance d’initiation à la dégustation du cacao. 

Tout ce qui est chocolat…n’est pas forcément de qualité. Des producteurs et quelques acteurs de la filière l’ont compris vendredi dernier au cours d’une séance d’initiation à la dégustation du cacao. Dégustation grandeur nature donc. Il fallait évaluer le chocolat dans sa contenance en cacao, son amertume, sa saveur etc.

Personne n’y a échappé, même pas les ministres du Commerce et de l’Emploi et de la Formation professionnelle, présents. Tout ceci était plaisant mais au-delà de l’aspect gourmant de l’opération, il était surtout question de donner des outils à ceux-là qui sont chargés de produire des fèves de cacao de qualité au quotidien pour optimiser la qualité de leur rendement.

Mais il était aussi question de permettre à des représentants de quelques grands bassins de production locaux d’en savoir davantage sur la caractérisation du cacao issu de nos différents bassins de production, de découvrir les arômes et propriétés organoleptiques (goût, texture, odeur, aspect visuel) du cacao issu des centre d’excellence et de traitement post-récolte, de sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale sur les propriétés exceptionnelles du cacao du Cameroun etc.

Il est question à long terme de donner plus de visibilité, mais surtout, une valeur ajoutée à la fève camerounaise qui pourra ainsi faire tâche d’huile dans les marchés internationaux. Alexandre Bellion, maître chocolatier français, pense d’ailleurs qu’actuellement, le Cameroun peut s’ouvrir sur trois marchés: l’excellence, la transformation origine et l’industrielle.

Le 22 février prochain, les fèves camerounaises s’afficheront à Amsterdam au cours d’une compétition avec les fèves des plus grands bassins de production au monde.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter