Responsive image

Enseignement supérieur: la transformation numérique en marche

Politique
Azize MBOHOU | 14-02-2018 06:13

 Grâce au projet E-National Higher Education Network, le gouvernement impulse l’édification de l’université camerounaise de 3e génération.

L’université camerounaise de 3e génération, dans la vision présidentielle, c’est son accès « au cyberespace universitaire mondial ». De plus, c’est la poursuite de la mise en œuvre du « programme de don d’ordinateurs à nos étudiants ».

Ce qui leur permettra de « s’y arrimer plus facilement et d’accéder à toujours plus de connaissances et de ressources ».

Ainsi déclinée par le chef de l’Etat, la transformation numérique dans l’enseignement supérieur s’adosse précisément sur le projet E-National Higher Education Network. Il est mis en œuvre par le gouvernement, dans l’optique de moderniser le système national d’enseignement supérieur.

Concrètement, ce projet qui coûte 75 milliards de F grâce au prêt concessionnel d’Eximbank-China, vise à mettre en place dans les universités d’Etat, des infrastructures matérielles (réseaux informatiques et de télécommunications, centres de données) et immatérielles (e-administration et e-learning) performantes.

De plus, le gouvernement veut faciliter l’accès des étudiants aux terminaux numériques et développer des compétences indispensables à la transformation numérique de l’université camerounaise. Ainsi, deux composantes du projet sont identifiées et actuellement en cours de réalisation.

Il s’agit notamment de la composante « Un étudiant-un ordinateur », qui a commencé depuis quelques semaines. Celle-ci, comme on le sait, consiste en l’acquisition, le transport, la distribution et la maintenance de 500 000 ordinateurs portables pour les étudiants. A terme, cette opération coûtera 50 milliards de F.

Quant au développement du e-learning et de l’e-administration, c’est la construction, l’équipement et la mise en exploitation de neuf centres de développement du numérique universitaire. 25 milliards de F seront investis pour doter chaque université d’Etat et l’université inter-Etats Cameroun-Congo (campus de Sangmélima), d’un centre de développement du numérique universitaire. 18 mois suffiront à implémenter cette composante et l’étudiant camerounais verra son accès au cyberspace universitaire mondial renforcé.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter