Responsive image

Chaînes de valeurs agricoles: petites attentions pour les femmes

Economie
Josy MAUGER | 15-02-2018 06:01

Le gouvernement et Onu-Femmes ont signé une convention y relative mardi dernier à Yaoundé.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayissi, a procédé mardi dernier à Yaoundé, à la signature de la convention entre le gouvernement et Onu-Femmes dans le cadre du projet de développement des chaînes de valeurs agricoles (PD-CVA).

Il est notamment question que cette structure apporte son assistante technique dans la mise en œuvre de ce programme comme agence d’exécution des activités liées au volet genre.

A cet effet, le Minader a rappelé que le PD-CVA est un projet dans lequel 250 000 femmes sont identifiées comme acteurs clés et bénéficiaires à au moins 40%. Il explique que le ledit projet contribuera à l’amélioration de la compétitivité de trois chaînes de valeurs agricoles :  le palmier à huile, le bananier plantain et l’ananas.

Pour ce programme qui va durer cinq ans (2017-2022), il est aussi question de lever les contraintes majeures limitant les efforts des femmes rurales et les empêchant de développer convenablement leur potentiel. Pour les femmes rurales, l’on retient surtout qu’il s’agit de les autonomiser tout renforçant leurs capacités afin qu’elles deviennent de véritables agents économiques.

Le représentant résident Onu-Femme Bureau pays, Adama Moussa a par ailleurs indiqué les trois composantes et réalisations attendues de ce programme. Il y a en premier le développement des infrastructures rurales.

Il est aussi question de développement des filières avec en prime, l’appui à la mise en place d’unités de transformation, le renforcement institutionnel des organisations des producteurs, l’encadrement technique, l’appui à la production de semences et plants de qualité ainsi que la mise en place d’un fonds de développement des filières pour le financement des chaînes de valeurs.

En troisième lieu, on compte aussi le développement de l’entreprenariat agricole jeune avec notamment 600 entreprises à créer dans l’agro-business au profit d’environ 1.500 jeunes diplômés dont 40% seront des femmes avec un accès au crédit pour ces entreprises.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter