Dans la sérénité

Politique
BADJANG ba NKEN | 19-02-2018 12:32

Commentaire

Conformément à la loi électorale, les mandats en cours du président de la République, des parlementaires et des conseillers municipaux s’achèvent cette année. C’est donc tout naturellement que depuis quelque temps, des Camerounais se préparent à briguer l’un de ces mandats ou à choisir leurs élus.

Ils ont été confortés dans leurs ambitions par le chef de l’Etat qui, dans son message à la Nation du 31 décembre dernier, a déclaré que « 2018 sera une importante année électorale».

Paul Biya ne s’est pas contenté de faire cette annonce, il a aussi donné des assurances en affirmant que « toutes les dispositions nécessaires seront prises afin que les opérations électorales se déroulent dans le calme et la sécurité ». La déclaration du chef de l’Etat, maître de l’agenda politique, a eu pour effet de booster les préparatifs à divers niveaux.

C’est ainsi que dans les partis politiques, les états-majors sont mobilisés pour élaborer des « stratégies victorieuses » dans la perspective des prochaines élections. Congrès, conventions et réunions d’instances supérieures se multiplient ici et là pour mettre les militants et sympathisants en ordre de bataille.

Les sénatoriales étant la première élection à se tenir cette année, de nombreux partis politiques s’emploient à sélectionner leurs candidats et à déposer les listes à Elections Cameroun (Elecam) au plus tard jeudi prochain. Quant à Elecam, l’instance chargée de l’organisation des consultations électorales et référendaires au Cameroun, elle a relancé les opérations de révision des listes électorales depuis le 1er janvier dernier.

Les membres du Conseil électoral sont même descendus dans les dix régions du pays pour s’assurer que tout se passe bien. Ils ont par ailleurs visité les structures susceptibles d’imprimer le matériel électoral et ont tenu de nombreuses sessions pour s’assurer qu’ils travailleront le moment venu dans la sérénité. Premier test d’Elecam, dès vendredi prochain, avec l’examen des candidatures pour les sénatoriales.

Au niveau des structures d’accompagnement, notamment le ministère des Finances qui doit débloquer les financements, le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation qui doit , en relation avec les forces de défense de sécurité, s’assurer que le calme et la sécurité règnent sur toute l’étendue du territoire national, ou le ministère de la Défense dont l’appui est indispensable pour le transport du matériel électoral, des dispositions ont été prises ou le seront progressivement pour éviter tout couac préjudiciable au bon déroulement des élections.

Quant aux électeurs dont il est attendu qu’ils se rendent aux urnes le moment venu et, ce faisant, deviennent les acteurs de leur destin, ils continuent à s’inscrire sur les listes électorales. Sur le seul point qui faisait l’objet d’interrogations il ya quelques jours, des assurances fortes ont été données par le chef de l’Etat.

S’adressant à ses jeunes compatriotes le 10 février dernier à l’occasion de la 52e fête à eux dédiée, Paul Biya a fait le point de l’évolution des défis auxquels le Cameroun est confronté depuis quelques années et dont le moindre n’est pas sécuritaire.

Selon ce bilan qui incite à l’optimisme, dans la région de l’Extrême- Nord, « la capacité de nuisance de Boko- Haram a été considérablement réduite grâce à l’action conjuguée des forces de défense et des populations camerounaises ». Les bandes armées à la frontière orientale du Cameroun ont été maitrisées.

Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest « la situation se stabilise. Ce qui devrait permettre à la Commission pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme de s’attaquer au coeur du problème ».

De manière générale, c’est dans la sérénité qui n’exclut pas la vigilance, que se déroulent depuis le début de l’année en cours les opérations électorales qui devraient conduire, avec le concours de tous les Camerounais de bonne foi, à des scrutins dans le calme et la sérénité dans l’ensemble des régions du pays.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter