Responsive image

Agriculture et Développement rural: les projets 2018 présentés

Economie
Josy MAUGER | 19-02-2018 13:36

Le bilan de l'année écoulée a également été à l'ordre du jour de la conférence de presse donnée par le Minader vendredi dernier à Yaoundé. 

Pour 2018, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayissi entend focaliser les actions de son département sur l’accroissement de la production des principales denrées de grande consommation. Il est aussi question de valoriser les principaux produits agricoles pour davantage créer de la valeur ajoutée.

C’est en substance ce qu’a relevé le Minader lors d’une conférence de presse vendredi dernier à Yaoundé. Une occasion pour Henri Eyebé Ayissi de dresser le bilan des activités de 2017 et parler de perspectives pour l’année en cours.

Ainsi, pour 2018, il sera question de s’assurer de la disponibilité à bonne date des semences améliorées aux producteurs, de densifier la politique d’auto installation des jeunes agriculteurs diplômés dans leurs terroirs et d’assurer la sécurité foncière des sites déjà mis en exploitation. L’acquisition d’une nouvelle huilerie à la Pamol, d’un montant de 10 milliards de F est aussi une action à mettre en oeuvre cette année.

Autres projets qui seront menés dans l’année en cours : la densification du réseau d’encadrement de proximité des producteurs agricoles, le renforcement de l’inclusion financière des producteurs agricoles ruraux par la création d’instruments innovants ainsi que la poursuite du projet de recensement général de l’agriculture et de l’élevage.

Concernant l’année 2017, un bilan de certains projets phares réalisés a été dressé. S’agissant de l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières agricoles, Henri Eyebé Ayissi a indiqué que l’activité centrale a surtout consisté en la fourniture des semences, plants améliorés, engrais et des pesticides aux producteurs. Pour ce qui est des projets réalisés, il y a ceux financés par la Banque mondiale : le PD-CVA et le Pidma.

Les programmes relatifs au Planut, d’aide budgétaire de l’UE et bien d’autres ont aussi été évoqués. Les projets C2D de la coopération française (Afop, Acefa et Amo) sont quant à eux dans leur troisième phase. Henri Eyebé Ayissi a assuré que tous ces projets sont menés avec succès, et ont notamment contribué « à améliorer la balance des paiements du Cameroun en 2016 ».

Le déficit de cette balance a d’ailleurs reculé grâce à la diminution des importations de céréales de -16% en valeur relative, soit près de 33 milliards de F en valeur absolue.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter