Ohada: le président du Conseil des ministres au Cameroun

Politique
Alexandra TCHUILEU N. | 20-02-2018 10:16

Francis Nkea Ndzigue, ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux du Gabon, s’est rendu au Secrétariat permanent de l’institution hier à Yaoundé.

La 46e session du Conseil des ministres des Etats membres de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada) se tiendra à Libreville avant la fin du mois de juin. Pour l’année 2018, le Gabon assure la présidence du Conseil des ministres après la Guinée Conakry, à travers son ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux chargé des droits humains. A cet effet, Francis Nkea Ndzigue était en séjour au Cameroun hier.

Objectif, visiter le Secrétariat permanent de l’Ohada dont le siège est à Yaoundé. Le président en exercice du Conseil des ministres est venu s’enquérir de la situation dans cette institution et dresser un état des besoins. A en croire Dorothé Cossi Sossa, le secrétaire permanent, la principale préoccupation est la construction de l’immeuble siège de l’Ohada à Yaoundé. Un cabinet a été sollicité pour la recherche de financements.

Par ailleurs, le représentant du personnel a relevé le besoin de revoir les accords de siège qui reconnaissent des privilèges différenciés et inachevés d’un Etat à l’autre, de même que la gestion de la carrière et la décoration des personnels ayant cumulé plusieurs années de service au sein de l’institution.

Les échanges étaient donc francs. A en croire Francis Nkea, « chaque fois qu’une question se présente au niveau des institutions, nous allons la porter sur la table du Conseil des ministres ».

Plus tard dans la soirée, Francis Nkea Ndzigue a été reçu en audience par Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux du Cameroun. Un entretien de près d’une heure à son cabinet au ministère de la Justice. Les échanges entre les deux ministres d’Etat sont restés confidentiels.

Le président en exercice du Conseil des ministres de l’Ohada va poursuivre sa tournée africaine en se rendant à la Cour commune de justice et d’arbitrage en Côte d’Ivoire et à l’Ecole régionale supérieure de la magistrature au Bénin.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter