Responsive image

Camwater: des changements majeurs

Economie
Alliance NYOBIA | 22-02-2018 12:10

Suite aux textes du chef de l’Etat, l’entreprise reprend la distribution de l’eau, peut désormais créer des filiales, ouvrir le capital, etc.

«La Camwater peut désormais créer des filiales. L’article 6 du décret présidentiel le dispose. L’entreprise peut donc créer des filiales, à qui elle confie des missions, en lien avec son objet social. » L’explication est fournie par un responsable de l’entreprise rencontré hier, 21 février, au siège à Douala.

Au lendemain des textes rendus publics par le chef de l’Etat ce 20 février 2018, il est question, dans la société, de se les approprier et de se projeter dans l’avenir immédiat, au vu des nouvelles capacités et missions confiées à la Cameroon Waters Utilities Corporation.

La mise sur pied de filiales, à elle seule, ouvre d’importantes perspectives : « Cela peut signifier la création d’usines de production ou de fabrication des conduites de transport d’eau, par exemple », relève notre source, rappelant qu’à ce jour, dans l’accomplissement de ses missions, la Camwater « passe plutôt des marchés pour obtenir des tuyaux, ce qui nous coûte extrêmement cher».

Autre innovation apportée par les textes présidentiels, c’est l’ouverture du capital, en tant que de besoin, au public et même au privé. Cela dit, la reprise des activités de distribution d’eau potable par la Camwater (le contrat d’affermage avec la Camerounaise des Eaux, Cde, n’ayant pas été reconduit) apparaît comme le changement majeur induit par le décret du chef de l’Etat. Avant cela, la Camwater était chargée du développement des infrastructures de production d’eau potable.

« Désormais, elle va aussi s’occuper de la distribution de l’eau potable, qui était jadis affermée », relève-t-on du côté de la direction de l’entreprise. Et à la question de savoir si ce changement d’opérateur dans la distribution de l’eau potable ne va pas entraîner quelques désagréments pour les consommateurs, notre source répond par la négative. « Rien ne va changer. Le service demeure le même que celui fourni par la Cde : la facturation, la relève des compteurs, l’encaissement des recettes, etc.

Tout cela reste identique », soutient le cadre l’entreprise approché par CT. Il ajoute qu’au final, les nouvelles dispositions devraient permettre plus de fluidité dans le service, et plus d’efficacité dans l’accomplissement des missions de la Camwater. Les usagers ne devraient pas attendre longtemps pour se faire leur propre idée.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter