Responsive image

SDF: le congrès le plus attendu

Politique
MESSI BALA | 22-02-2018 12:20

Après les reports de 2016 et 2017, le principal parti de l’opposition réunit ses délégués dès aujourd’hui à Bamenda au cours de la 9e convention élective.

La ville de Bamenda est parée depuis quelques jours aux couleurs vert et blanc du Social Democratic Front (SDF). Le parti tient sa neuvième convention élective dans le chef-lieu de la région du Nord- Ouest dès aujourd’hui et jusqu’à samedi prochain.

Des assises initialement prévues à la mission catholique de Big Mankon de Bamenda mais déplacées, lundi 19 février dernier, à la salle multifonctionnelle de la Presbyterian Church de Ntamulung, dans la même ville.

Mais hier, le comité d’organisation a finalement annoncé qu’elles « se tiendront au Palais des congrès de Bamenda » compte tenu des menaces dispatchées via des tracts par des sécessionnistes qui voudraient perturber la tenue de ce congrès.

Principal enjeu de ce rendezvous politique majeur, la désignation du candidat du SDF à la prochaine élection présidentielle. Celui-ci sera connu samedi 24 février au cours d’une convention élective spéciale. Trois personnalités sont en lice pour briguer cette investiture.

Le député de la circonscription Wouri-Centre dans le Littoral, Joshua Osih, par ailleurs viceprésident dans l’actuel Comité exécutif national (NEC) du SDF. Joseph Mbah Ndam, député de la Momo (Nord-Ouest) est aussi l’un des vice-présidents de l’Assemblée nationale. Simon Fobi Nchinda, député depuis 11 ans de la circonscription de Bamenda III (Nord-Ouest).

Chacun d’entre eux déploie des stratégies pour obtenir les voix des 2452 délégués au congrès. Ces derniers sont aussi courtisés par les candidats aux 86 postes à pourvoir au sein du NEC qui sera renouvelé la veille, c’est-à-dire demain vendredi 23 février 2018.

Si la conquête de la présidence du parti n’a aucun enjeu, le Chairman Ni John Fru Ndi étant l’unique candidat à sa succession, plusieurs postes ont enregistré des candidatures multiples.

Le plus disputé étant celui de premier vice-président national, occupé par Joshua Osih, originaire du Sud-Ouest. Il a face à lui, le Pr Ndiva Kofele, natif du Sud-Ouest aussi et membre du Shadow Cabinet.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter