Responsive image

Aide au développement: la Banque mondiale évalue ses chantiers

Economie
Patrice MBOSSA | 26-02-2018 13:57

La directrice des opérations pour le Cameroun vient de visiter deux projets phares que son institution appuie dans la région de l’Extrême-Nord.

«Globalement je suis satisfaite de l’évolution des projets visités dans la région de l’Extrême- Nord, des projets qui bénéficient des financements de la Banque mondiale ». Cette déclaration est d’Elisabeth Huybens, la directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun.

C’était le 22 février 2018 à Maga au terme d’une visite de travail de deux jours entreprise la veille à Maroua et dans la périphérie. Deux projets ont retenu l’attention de la directrice des opérations.

En clair, il a été question de procéder à une évaluation des retombées de ces projets, notamment le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (PIDMA), et le Projet d’urgence de lutte contre les inondations (PULCI).

Pour ce faire, les parlementaires de l’Extrême-Nord ont été invités à un atelier à Maroua qui, leur a permis d’avoir une meilleure lisibilité du portefeuille de la Banque mondiale pour leur région. Les échanges ont aussi permis aux élus du peuple de proposer d’autres champs d’interventions.

Elisabeth Hugbens, a d’ailleurs promis de les intégrer dans les prochains plans de développement de la Banque mondiale en faveur des populations de la région de l’Extrême-Nord. En bonne place, le désenclavement des localités et la lutte contre le chômage.

La descente sur le terrain a permis à la responsable pays de la BM de toucher du doigt les réalisations des organisations bénéficiant de l’appui de son institution. Tel est le cas du Conseil régional des organisations paysannes de la partie septentrionale du Cameroun (CROPSEC) basé à Salak et qui vient de bénéficier des ressources financières qui ont servi entre autres à l’acquisition d’une unité de nettoyage de sorgho d’une valeur de 130 millions F.

Tel est aussi le cas du Projet d’urgence de lutte contre les inondations (PULCI). Cette véritable niche d’emplois et ce catalyseur du développement qui, entre autres a déjà réhabilité près de 3700 ha de parcelles rizicoles irriguées sur les 7500 ha attendus.

La réhabilitation de 25 km de linéaire de la digue sur le Logone, l’installation de plus de 150 équipements hydrométriques qui permettent de contrôler la quantité d’eau stockée dans le lac de Maga, sont aussi à l’actif de ce projet. Les bénéficiaires ont remercié la Banque mondiale pour ces appuis multiformes.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter