Responsive image

Aéroport international de Douala: deux semaines pour taire les récriminations

Economie
Alliance NYOBIA | 26-02-2018 13:59

Délai donné samedi aux Aéroports du Cameorun après une rencontre entre le ministre des Transports, des représentants de compagnies aériennes et d’autres acteurs.

«J’ai été dépêché ici par le président de la République, qui a été informé des récriminations formulées par les compagnies aériennes présentes sur la plateforme aéroportuaire de Douala. »

La descente effectuée ce samedi 24 février 2018 à l’aéroport international de Douala par le ministre des Transports (Mint) était donc de la plus haute importance.

Edgard Alain Mebe Ngo’o, auteur des propos susmentionnés, se confiait ainsi à la presse après une séance de travail à huis clos avec des représentants de compagnies aériennes dans les locaux de l’Asecna. Séance à laquelle ont pris part également le Dg des Aéroports du Cameroun (Adc) et le Dga de l’Autorité aéronautique, entre autres.

La concertation intervenait après une visite de l’aéroport par le Mint. Inspection qui aura conduit Edgard Alain Mebe Ngo’o et sa suite en différents lieux au sein du bâtiment principal, au fret et sur la piste. Après la réalité du terrain, les uns et les autres pouvaient mieux discuter des récriminations formulées à l’endroit des Adc.

« Nous avons examiné ces récriminations. Elles sont pertinentes », a indiqué le ministre des Transports. Il a donc demandé au Dg des Adc, « au nom du gouvernement », de « tout mettre en oeuvre pour que toutes ces récriminations soient satisfaites dans un délai de deux semaines ». Certes, a-t-il poursuivi, parmi les exigences des compagnies aériennes, il y en a qui ne pourront être satisfaites qu’à moyen ou à long terme, « mais la plupart peuvent être résolues dans l’immédiat ».

Relevons que les différentes parties ont constaté qu’en plus des récriminations, « il y a un déficit de communication entre Adc et les compagnies aériennes ». Pour le Mint, c’est ce déficit de communication qui explique beaucoup d’incompréhensions :

« Si les échanges étaient permanents, beaucoup de problèmes pourraient se résoudre d’eux-mêmes », estimera-t-il. A corriger, donc. Autre résolution prise au sortir de la réunion, le préfet du Wouri est chargé de suivre, en relation avec les Adc, la mise en oeuvre des actions correctrices qui sont envisagées, afin que la situation se normalise.

Pour finir, le Mint a redit la volonté du gouvernement de poursuivre la réhabilitation des infrastructures aéroportuaires, notamment celles des aéroports internationaux. Ceci, non seulement pour que ce secteur contribue davantage au développement de l’économie nationale, mais aussi pour que le Cameroun puisse tenir tous ses engagements liés à l’échéance de la CAN 2019.

« L’ambition du gouvernement c’est de faire de l’aéroport de Douala un hub dans la sous-région », a rappelé le ministre des Transports.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter