Responsive image

Autoroute Yaoundé-Nsimalen: ça avance en rase campagne

Economie
Josy MAUGER | 26-02-2018 14:02

Les travaux de la première section de cet important chantier visité vendredi par le ministre délégué à la présidence chargé des Marchés Publics, sont réalisés à 80%.

Pas du tout évident lorsqu'on se trouve au Rond-point Nsimalen d'admirer l'évolution de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen encore en construction en contrebas de l’échangeur en phase de finalisation. Pour cette première section dite «rase campagne» d'un linéaire de 11 kilomètres, une grande partie (8 km) est déjà complètement bitumée, une large avenue 2 x 3 voies sur laquelle une vitesse de 110km/h est admise.

On compte aussi un terre-plein-central de 4 mètres, encadré de part et d'autre d'un mûr de soutènement d'une quinzaine de mètres. Le chantier présente également des passages supérieurs en cours d'achèvement.

L’on note que le taux d'avancement des travaux sur cette section est évalué à 80 %. Le ministre délégué à la présidence de la République, chargé des Marchés publics (Minmap), Abba Sadou, autorité contractante du projet, s'est félicité de l'état d'avancement desdits travaux débutés en mai 2014 et dont le marché a été signé en décembre 2013.

Comme il l'a relevé, le chantier évolue malgré certains obstacles empêchant le respect des dates contractuelles. L'une de ces difficultés est la non-libération des 3 kilomètres restants. Un problème d'expropriation qui sera bientôt résolu selon le Minmap, puisque la moitié des 4 milliards de F nécessaires pour le payement des indemnisations est disponible.

Mais déjà, afin d'accélérer les travaux, le traitement des marécages a été engagé sur les zones non habitées de ces trois derniers kilomètres. Une décision prise par les différents intervenants et qu’Abba Sadou a approuvée et saluée.

Pour ce qui est des autres difficultés, le chef de projet parle de nombreux avenants, de prolongations de délais et de nombreuses zones marécageuses pour ce chantier censé s'achever en 2017. Concernant la fin probable du chantier, le Mimap a indiqué que l'on pourrait rouler sur l'autoroute Yaoundé-Nsimalen bientôt, tout en espérant que les travaux de ce projet structurant dont le coût est évalué à 36 milliards de F s'achèvent en 2018.

Le chef de projet, a quant à lui, indiqué que pour que la date de 2018 soit respectée, il faudrait une libération totale des emprises, et une déviation des réseaux, de même que le paiement des arriérés des différents intervenants. Il est aussi surtout question de sécuriser le budget afin d’assurer les travaux futurs. S'agissant de la section urbaine, l'on apprend que les études sont achevées et que la recherche de financements est en cours.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter