Responsive image

Transit avec la RCA: les ports du Cameroun présents à Bangui

Economie
Rita DIBA | 01-03-2018 10:24

Charles Michaux Moukoko Njoh Dg adjoint du Port autonome de Douala a inauguré la représentation ce 27 février 2018.

La rencontre bipartite ouverte lundi 26 février 2018 à Bangui entre la communauté portuaire camerounaise et les acteurs de la chaine des transports en République centrafricaine a connu l’un de ses points forts ce mardi 27 février.

En effet, Charles Michaux Moukoko Njoh, directeur général adjoint du Port autonome de Douala et représentant du président de Port-Synthèse, a procédé à l’ouverture solennelle de la représentation non plus seulement du PAD, mais des ports du Cameroun en RCA, avec Kribi désormais fonctionnel.

L’inauguration du siège – un bâtiment R+1 constitué de près d’une dizaine de bureaux – de cet organe de facilitation du transit sur le corridor Douala-Bangui, situé au quartier  SICA 2, lieudit Pont RDC, a vu la présence notamment de l’ambassadeur du Cameroun en RCA, S.E. Nicolas Nzoyoum. Egalement du maire de la ville de Bangui, Emile-Gros Raymond Nakombo.

Occasion pour lui de rappeler que plus de 80% de l’import-export de la République centrafricaine passe par le Cameroun. Et la représentation aidera à trouver des solutions appropriées aux problèmes d’approvisionnement et d’écoulement des produits posés par les opérateurs.

L’ouverture de ces relais, en décembre dernier à N’Djamena et ce 27 février à Bangui, est une instruction gouvernementale camerounaise et la matérialisation d’une recommandation forte faite lors du premier forum tripartite Cameroun-Tchad-RCA tenu en 2012 à Yaoundé.

Et Charles Michaux Moukoko Njoh a tenu à revenir sur les compétences de la représentation et de son responsable, Edwin Zibi Ebanga :

« Il s’agit de faire en sorte que tout ce dont ils auraient besoin et pour lesquels il fallait qu’ils descendent d’abord à Douala et à Kribi, qu’ils puissent l’obtenir ici et commencer très rapidement les procédures. Le représentant a mandat d’agir au nom du directeur général basé à Douala pour la résolution des problèmes. Il doit être un féru des relations internationales et du commerce international. »

Et Bertin Médard Ngounio, directeur général du Conseil centrafricain des chargeurs (CCAC), heureux de l’initiative, explore déjà les pistes de collaboration.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter