Attention à ce que l’on consomme !

24 heures
Yvette MBASSI-BIKELE | 02-03-2018 10:50

Regard

De plus en plus de spécialistes accusent la nourriture industrielle d'être trop grasse, trop sucrée, trop salée et trop pauvre en fruits et légumes frais. Aujourd'hui, la plupart des aliments sur notre table sont transformés, c'est-à-dire qu'ils sont passés par un processus industriel, tandis que notre consommation de produits frais, elle, baisse.

La malbouffe serait, pour certains, responsables de ces chiffres alarmants : des millions d'obèses, d’insuffisants cardiaques, d'hypertendus, diabétiques et de cancers liés à une mauvaise alimentation.

L'excès de gras, par exemple, augmente directement le risque des maladies cardio-vasculaires. Le cholestérol bouche les artères et peut provoquer un infarctus. L'excès de sel, quant à lui, augmente le risque d'hypertension artérielle ou d’insuffisance rénale, alors que l'excès de sucre accroît celui d'avoir un diabète sucré. Et lorsqu'il est associé à un manque d'activité physique, c'est l'obésité qui guette.

Plusieurs autres maladies sont liées à notre mauvaise alimentation, le manque de vitamines et de sels minéraux. Une carence en vitamine D et en calcium aggrave la perte de densité osseuse et peut ainsi entraîner l'ostéoporose.

A l'inverse, de nombreuses études rapportent le rôle protecteur des fruits et des légumes contre plusieurs cancers. Une alimentation qui n'est donc pas assez variée, qui manque de fibres, augmente le risque de cancer, notamment les cancers digestifs.

Les jeunes enfants et les adolescents sont la cible principale des fabricants de ces nourritures qui séduisent par leurs arômes. Et derrière un seul, se cache parfois le mélange d’une centaine de substances différentes.

Ces additifs sont parfois trompeurs pour les papilles sur la qualité de ce que l’on mange… Du coup, il n’est pas étrange que les jeunes consommateurs développent une addiction avec les conséquences que l’on connaît.

Heureusement, quand on a pris de mauvaises habitudes avec les chips, les pizzas et les sucreries, la consultation avec un médecin nutritionniste peut aider à retrouver progressivement les repères qui permettent d'avoir une bonne alimentation.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

10 commentaire(s)

    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega
    1 a écrit le 2018/07/18 14:03:31 :
    vega

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter