« Les travaux ont déjà commencé»

Economie
Grégoire DJARMAILA | 05-03-2018 12:42

Le ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi

La route Mora-Dabanga-Kousseri sera construite selon l’approche régie axée sur les résultats. Est-ce un nouveau modèle dans la réalisation des infrastructures au Cameroun ?

Ce n’est pas un nouveau  paradigme, même si dans les faits, il peut sembler nouveau. La régie a toujours existé dans notre pays en ce sens que le maître d’ouvrage, le ministre des Travaux publics, par ses propres moyens mobilise les équipements, identifie les ressources humaines pour réaliser lui-même les travaux. Cette fois, cette même régie est faite avec l’expertise du Génie militaire qui dispose des équipements, un corps militaire qui va donc assurer en même temps la sécurité des travaux axés sur les résultats en ce sens qu’au fur et à mesure qu’on avance, on approuve les travaux qui sont faits et ce n’est pas tant la mise en œuvre qui compte, mais c’est la section routière réalisée  qui sera comme indicateur de résultat.

Ce projet lancé depuis 2013 a été brutalement arrêté en 2014 à cause de l’insécurité. Qu’est-ce qui garantit l’aboutissement du projet actuel ?

Le président de la République a mis en place tout un dispositif sécuritaire d’accompagnement, c’est pour cela que c’est le Génie militaire qui est déployé. C’est un corps militaire, je l’ai dit. Mais à ce Génie militaire, vous avez d’autres éléments de forces de défense et de sécurité, d’où la présence de monsieur le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense lors du lancement des travaux.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que le Génie-militaire n’est pas assez outillé pour réaliser un ouvrage d’un tel niveau ?

Le Génie militaire n’est pas à son premier exercice. C’est lui qui a réalisé les infrastructures de Bakassi quand cette partie importante de notre pays nous a été rétrocédée. Le Génie militaire construit des marchés dans diverses localités de notre pays. Le Génie militaire a même réalisé la voirie urbaine de Douala ; donc le Génie militaire est un corps de métier qui contribue au développement de notre pays qui a déjà fait ses preuves ailleurs. Et je tiens à rassurer les uns et les autres que les travaux ont déjà commencé et sont d’ailleurs des travaux de bonne qualité, puisque la surveillance de ces travaux est assurée par des missions de contrôle qui ont été recrutées à l’externe ; donc il y a tout un observatoire qui va veiller et garantir la qualité de ces travaux.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

« La loi était devenue obsolète »

Economie
Josy MAUGER | 16-07-2018 10:22 | 0 0

   Sophie Mbenoun, directeur de la formation et de l’orientation professionnelle au Minefop.

Le chef de l'Etat vient de promulguer la loi régissant la formation professionnelle au Cameroun. Qu'est-ce qui justifie ce nouveau dispositif ?
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter