Responsive image

Cinquième région militaire interamées: les nouveaux chefs aux commandes

Politique
Alexandra TCHUILEU N. | 06-03-2018 05:51

 Hier à Bamenda, Joseph Beti Assomo, le ministre de la Défense, a installé les officiers nommés par décret présidentiel du 21 février et du 01er mars derniers.

Ils sont les six pionniers dans le commandement de la 5e Région militaire interarmées. Ils ont pris fonction hier à Bamenda. En effet, Joseph Beti Assomo, le ministre délégué auprès de la présidence de la République, chargé de la Défense (Mindef), a installé les autorités récemment nommées par le président de la République, dans des décrets signés le 21 février et le 1er mars 2018.

Il s’agit du général de brigade Agha Robinson Ndong, commandant de la 5e Région militaire interarmées ; du général de brigade Essoh Jules César, commandant de la 5e Région de gendarmerie ; du colonel Mpanz Ndjem Michel, commandant de la 51e brigade d’infanterie motorisée ; du colonel Kenneth Akwe Nzume, commandant de la base aérienne 501 ; du colonel Njume Charles Ndile, commandant du 51e régiment du génie militaire ; et du capitaine de frégate Petatoa Poufong Edgar David, commandant du 50e groupement de sapeurs-pompiers.

Ils occupent les premiers les postes auxquels ils ont été nommés par le président de la République, chef des armées, et ont dès lors des lourdes responsabilités. Le Mindef leur a rappelé, à chacun, les instructions du chef de l’Etat. D’abord au tout premier commandant de la 5e Région militaire interarmées ayant compétence sur le Nord-Ouest et l’Ouest, il a demandé de veiller à la préservation de la paix sociale dans cette zone.

Au général Essoh Jules César, ancien directeur général de l’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces) et désormais à la tête de la 5e Région de gendarmerie (RG5), il a demandé de sécuriser les axes et entrées au niveau de la frontière du Cameroun dans cette région.

Le colonel Mpanz est quant à lui invité à assurer la montée en puissance de l’armée de terre dans sa zone de commandement. Tout comme le colonel Kenneth Akwe qui devra prendre des dispositions pour assurer le transport des personnels devant accomplir les missions de défense du territoire.

Aux populations invitées à collaborer avec les forces de défense, le Mindef a rappelé que le commandant de la base aérienne 501 ne vient pas ouvrir une deuxième compagnie aérienne à Bamenda pour le transport des biens et des personnes. « Toute urgence sera appréciée par la hiérarchie », va-t-il mentionner.

Cette cérémonie d’installation a été l’occasion pour Joseph Beti Assomo de partager sa compassion avec les familles des soldats et des civils tués par les terroristes dans le Nord-Ouest. Autant qu’il a exprimé son réconfort aux familles du sous-préfet de Batibo et du délégué régional des affaires sociales du Nord-Ouest enlevés par ces terroristes.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter