Responsive image

Gastronomie: Journée gourmande à Sopecam

Societe
Monica NKODO | 08-03-2018 05:15

Les cordons bleus de l’entreprise ont dévoilé leurs talents hier au cours d’un moment attrayant pour les papilles.

Les femmes de la Société de Presse et d’éditions du Cameroun (Sopecam) en stars des fourneaux. La veille du 8 mars était appétissante. Des mets concoctés dans les marmites des quatre aires culturelles du Cameroun (Fang beti, Sawa, Soudano-sahélienne et Grassfields) ont titillé les papilles de tous, à l’occasion de la journée gastronomique organisée au sein de l’entreprise.

A sa troisième édition cette année, ce moment spécial s’inscrit dans les habitudes de la Sopecam et se marie avec plaisir aux activités de la Journée internationale de la femme (JIF).

Le directeur général, Marie-Claire Nnana, présidant cette cérémonie culturelle en compagnie du directeur général adjoint, Shey Peter Mabu et en présence de plusieurs invités de marque, a salué l’efficacité de ces dames. Une détermination que Shey Peter Mabu a récompensée de quelques présents, parmi lesquels un trophée baptisé : « Sopecam Women Solidarity Cup ».

Des plats représentatifs de la diversité culturelle du pays, plaisirs pour les yeux et les palais, ont offert un voyage gourmand aux participants. La « team » Nord-Ouest et Sud-Ouest a sorti les grands classiques : kati kati, ashu, fufu corn et njama njama, eru et fufu, mais aussi de l’ekwang.

« Nous sommes vraiment heureuses parce que c’est une belle opportunité de présenter les trésors de notre culture », se réjouit Faith Shei, employée Sopecam. L’équipe du Mbam, menée par Sorèle Guebediang à Bessong, journaliste à Cameroon Tribune, retire le couvert sur des plateaux garnis de kepen au bitosso, entre autres. « Nous ne savons pas seulement écrire, mais aussi faire la cuisine dans le respect de nos traditions », précise la journaliste.

Autres incontournables de la gastronomie camerounaise au rendez-vous : le mbongo du pays Bassa, l’okok cuisiné façon Eton, le njapche Bamoun, mais également de la sauce d’arachide, de la bouillie de riz, de la sauce de foléré ou de baobab au couscous de riz pour les spécialités du Grand-Nord. Difficile de tout citer, tant les recettes sont diverses et délicates.

De quoi embrasser le thème choisi pour cet événement rassembleur : « Vivre ensemble ». Anne Grégoire Oyoua et Isabelle Ntsama Fouda, parmi les chefs d’orchestre, ont trouvé l’expression qui sied bien à cette rencontre : « Un brassage culinaire ». Cette journée culturelle ne s’est pas arrêtée qu’à la gastronomie. De la danse, avec le Sopecam Dance Club, et un défilé de mode ont ponctué la cérémonie.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter