Responsive image

On parle leadership féminin

Societe
Alfred MVOGO BIYECK | 08-03-2018 05:20

 Une conférence a été organisée hier à cet effet par le BIT et le GICAM, en partenariat avec le Minproff.

Le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie Thérèse Abena Ondoa, a présidé hier, en prélude à la journée internationale de la femme, la conférence sur le leadership féminin. Il était alors question de la restitution d’une étude sur le répertoire des femmes leaders au Cameroun.

Une étude financée par le Bureau international du travail (BIT) au bénéfice de la commission de l’entreprenariat féminin du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM).

Pour Marie Thérèse Abena Ondoa, la célébration de la journée internationale de la femme, tout en étant un rendez-vous particulier, donne l’occasion à la communauté nationale de porter une attention particulière aux problèmes rencontrés par la femme.

En même temps, cette dernière se doit de saisir cette occasion pour briser le plafond de verre et se faire une place au soleil, à défaut de s’imposer définitivement. Pour le ministre, la promotion de la femme est aujourd’hui une exigence.

Pour remettre les choses dans leur contexte, inciter la femme à prendre des initiatives. Et si l’évolution de la femme dans notre société est réelle, le chemin est encore long, même si le bout du tunnel est déjà visible. Avec la participation de tous, femmes et hommes ensemble, le meilleur est à venir pour la femme.

Pouvait alors commencer la conférence sur le thème : « Comme elles, devenez leaders ! ». Avec pour panélistes, le Pr. Viviane Ondoua Biwolé de l’institut supérieur de Management public (ISMP), mais aussi le représentant de ONU-Femmes, Adama Moussa, la directrice du BIT, Vera Lucia Paquete Pediago, dans une salle où on retrouvait également de nombreuses femmes leaders, des « bayam-sellam », des cultivatrices…

Viviane Ondoua Biwolé a ainsi présenté les avancées des contextes politique, économique et juridique qui ont permis l’éclosion d’une véritable classe de femmes leaders.

D’où son appel à toutes les femmes. L’étude présente la synthèse des récits de vie de 17 femmes aux parcours particuliers, qui donnent à comprendre que chaque femme à son niveau, peut changer son devenir et celui de la société.

Mais il leur faudra davantage faire usage des réseaux associatifs professionnels pour continuer de s’affirmer, enrichir leur réseau relationnel, etc. L’échange qui a suivi entre les participants, a donné l’occasion de reconnaître les avancées et l’implication nette des femmes dans toutes les sphères de la vie au Cameroun. Mais beaucoup reste encore à faire.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter