Responsive image

Conseil constitutionnel: le SG en poste

Politique
Alexandra TCHUILEU N. | 08-03-2018 05:52

 Malegho Joseph Aseh a prêté serment hier devant les membres du Conseil constitutionnel au cours d’une audience solennelle au Palais des Congrès de Yaoundé.

C’était la première audience du Conseil constitutionnel depuis la prestation de serment de ses membres le 06 mars dernier. Hier, c’était le tour du Secrétaire général de cette institution. Malegho Joseph Aseh a prêté serment devant les membres du Conseil constitutionnel au cours d’une audience solennelle tenue au Palais des Congrès.

Cette audience a été l’occasion pour Clément Atangana, le président du Conseil constitutionnel, de rappeler la place de l’institution au Cameroun. En effet, l’organe statue souverainement sur « la constitutionnalité des lois, des traités et accords internationaux ; les règlements intérieurs de l’Assemblée nationale et du Sénat avant leur mise en application, quant à leur conformité à la Constitution ; les conflits d’attribution entre les institutions de l’Etat ; entre l’Etat et les régions et entre les régions ». En période électorale, cette institution veille également à la régularité des scrutins et en proclame les résultats.

Le Secrétaire général quant à lui est chargé de l'administration, de la coordination de tous les services techniques et administratifs et de la gestion des ressources humaines, matérielles et financières du Conseil constitutionnel.

Entre autres, il prend les mesures nécessaires à la préparation et à l'organisation du travail du Conseil constitutionnel; assure le secrétariat des réunions du Conseil; valide le rôle des affaires à examiner aux audiences du Conseil et effectue toutes les diligences qui lui sont prescrites par la loi.

De même, le secrétaire général reçoit du président du Conseil constitutionnel délégation de signature en matière administrative et financière.

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter