Responsive image

Bafoussam: un savoir-faire qui s’expose

Societe
Honoré FEUKOUO | 09-03-2018 06:01

 Le défilé qui s’est déroulé hier à la place des fêtes a clos un ensemble d’activités organisées par la gent féminine pour étaler ses compétences.

La parade couronnant la célébration du 8 mars 2018 à Bafoussam, est ouverte par un carré d’honneur. Ce carré est composé des femmes élites qui dirigent les différents services publics et privés dans la région de l’Ouest, des femmes leaders locaux en politique et dans d’autres secteurs, ainsi que des épouses de ces personnalités.

Suivront les carrés des femmes en tenue, celles exerçant dans les services publics et privés, les mouvements associatifs... Une démonstration des compétences de la femme camerounaise basée à Bafoussam. Avant le défilé, les meilleures employées des différents services ont été primées pour leur ardeur au travail.

Un ensemble d’éléments démontrant de la compétence et de la compétitivité des femmes. Tout au courant des deux dernières semaines, selon Béatrice Kenfack la présidente du Comité d’organisation de ces manifestations à Bafoussam, plusieurs activités culturelles sportives, éducatives telles que des tables rondes ont été organisées.

Revenant aux revendications pour une amélioration du niveau d’intégration et du niveau de vie des femmes réclamées par ces dernières, le gouverneur Augustine Awa Fonka qui présidait cette manifestation a constaté que depuis 2003, les thématiques qui se sont succédées ont fait une fixation sur la problématique de l’égalité du genre.

Un rappel sur l’urgence d’œuvrer pour une égalité du genre au Cameroun. « D’où, insiste Augustine Awa Fonka, la nécessité d’aller plus loin à travers une synergie d’action et la lutte contre ces violences basées sur le genre qui constituent un frein majeur à l’émergence d’un Cameroun fort et émergent à l’horizon 2035. »

A l’endroit des femmes, le chef de terre a sollicité leur pleine implication dans toutes les sphères d’activité.

« Celles spécialisées dans les critiques stériles de ce que font leurs sœurs, sans apporter leur participation ou leur contribution, doivent rejoindre les rangs de celles qui s’illustrent par leur combativité, et apporter leurs critiques positives pour améliorer les résultats dans le challenge du développement national qui ne connaît pas de distinction ».

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter