Responsive image

Extrême-Nord: les dames lancent un plaidoyer

Societe
Joël MAMAN | 09-03-2018 06:05

 Selon elles, il faut au moins 14 femmes à la tête des 47 mairies de la région.

Sur les 47 maires que compte la région de l’Extrême-Nord, aucune femme. Hier, à l’occasion de la célébration de la 33e édition de la Journée internationale de la femme à Maroua, elles ont saisi l’opportunité pour dénoncer haut et fort cette forme de « discrimination » qui selon elles, est un frein pour le développement.

En tête de file, la présidente d’honneur du comité d’organisation de la JIF édition 2018, Koulsoumi épouse Bakari. A ses côtés, son épouxMidjiyawa Bakari le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord.

Ce dernier dans son propos de circonstance n’a pas manqué de donner une réponse aux multiples doléances et autres préoccupations à son avis « légitimes » formulées par les femmes parmi lesquels l’amélioration considérable du nombre des femmes dans les cercles de décision et surtout au niveau des postes électifs dans la région. A ce sujet il a déclaré officiellement : « Je me ferai le devoir de les transmettre à qui de droit ».

En, réalité, il faut comprendre que ce rendez-vous du 8 mars à la place des fêtes de Maroua est le couronnement d’une semaine d’activités organisé par 114 associations de la ville.

Entre autres on peut noter les débats radiophoniques qui ont le plus marqué les populations sur le thème choisi cette année à savoir : « intensifier la lutte contre les discriminations à l’égard des femmes, renforcer le partenariat pour accélérer le développement durable ».

Autour de ce thème se sont greffées d’autres activités telles que les soirées culturelles, les séances de dépistage gratuit des maladies comme le VIH Sida, l’hypertension….

Pour le gouverneur Midjiyawa Bakari, c’est vrai que cette rencontre devenue une coutume est un moment de retrouvailles, mais au-delà de l’aspect festif, c’est une aussi une opportunité à saisir par les femmes pour faire le point sur ce qui a été fait dans le combat des droits de leurs droits et de réfléchir aux perspectives dans le but d’éliminer la pauvreté, les inégalités entre les sexes et mettre sur pied des stratégies pour l’autonomisation de la femme et de la jeune fille.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter