Responsive image

Dates de péremption des produits: des consommateurs négligents

Economie
Maimounatou BOURZAKA | 12-03-2018 12:30

 Ils prennent de moins en moins la peine de vérifier la date de consommation des produits avant de les acheter.

Ce vendredi 9 mars, M. Amadou fait ses courses dans un supermarché au centre-ville de Yaoundé. Il se dirige vers l’étagère réservée aux produits laitiers et prend trois boites de lait qu’il  range dans son charriot sans vérifier la date de péremption.

Il répètera le même scénario avec les pâtes à tartiner. Comme lui, ils sont nombreux à ne pas prendre le soin de regarder la date de péremption des produits achetés. «Je ne prends pas la peine de vérifier la date de péremption.

Ce n’est que lorsque je me rends compte du mauvais goût du produit en le consommant que je cherche à regarder la date de péremption », révèle Oumar Samir, un consommateur.

Le fait est qu’il est de plus en plus courant de trouver des produits périmés dans les rayons. Biscuits, chocolats, huiles végétales, laits, tout y passe. Les victimes se comptent également par dizaines.

Dernièrement encore, par faute d’attention Mireille D. a acheté des bouteilles d’huile végétale dont la date de péremption datait d’un mois auparavant. Une autre consommatrice se souvient d’une expérience désastreuse avec des yaourts. Une indigestion s’en était suivie. 

Les responsables de supermarchés rencontrés assurent pourtant tout faire pour éviter ces situations désagréables. Ils affirment s’assurer du respect scrupuleux de la qualité des produits qu’ils mettent à la disposition du public.

« Nos rayons sont inspectés chaque matin de façon à regarder les produits et les différentes dates de péremption pour éviter le désastre», informe un responsable du magasin Santa Lucia. Il avoue également collaborer avec les vendeurs ambulants pour écouler les stocks dont les dates de péremption sont proches.

Approche presque similaire dans les supermarchés Dovv où les produits sur les rayons sont passés au peigne fin tous les matins. A Mahima Elig-Essono, un responsable de rayons explique :

« Avant que les produits n’arrivent dans les rayons, nous notons toutes les dates dans un cahier. Chaque matin, il y a un contrôle de dates qui est effectué. Nous écoulons les produits dont les dates de péremption approchent au moins deux mois à l’avance en les mettant en soldes. Si le produit n’est pas écoulé quand la date arrive à échéance, nous l’enlevons des rayons et le mettons à la poubelle».

Selon Delor Magelan Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs, c’est au ministère du Commerce que revient la tâche de contrôler la qualité et les prix sur les marchés.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter