Responsive image

Ecoles et centres d’instruction de la gendarmerie: le commandant en poste

Politique
Alexandra TCHUILEU N. | 16-03-2018 08:52

 Le colonel Jean-Paul Yebo a été installé hier à Yaoundé par Galax Yves-Landry Etoga, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie nationale.

C’est une école qu’il avait déjà fréquentée. Il y revient pour former les hommes. Le colonel Jean-Paul Yebo est le nouveau commandant des Ecoles et centres d’instruction de la gendarmerie nationale (Cecig). Il a été nommé par décret présidentiel le 1er mars dernier.

Hier, il a été installé dans ses nouvelles fonctions au cours d’une cérémonie présidée au camp Yeyap de Yaoundé par Galax Yves-Landry Etoga, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense chargé de la gendarmerie nationale (Sed).

Dans son discours, le Sed a salué un homme dévoué à la tâche, mais surtout l’homme de la situation. Du haut de ses 54 ans, le colonel Jean-Paul Yebo est issu de la promotion « Ouverture et démocratie » de  l’Ecole militaire interarmées (Emia).

Avant cette nomination, il officiait comme directeur des personnels à la gendarmerie nationale. Le nouveau commandant du Cecig remplace à ce poste le colonel Benjamin Bogmis, désormais conseiller juridique du chef d’état-major des armées.

Bras séculier du commandement chargé de la formation des femmes et hommes de la gendarmerie, le Cecig est chargé de la mise en œuvre de la politique de formation des gendarmes. A ce titre, il assure la programmation des activités pédagogiques, la coordination des évaluations et les inspections académiques.

Au sein de cet établissement, deux types de stages sont offerts aux officiers. D’abord, les stages de formation initiale, destinés aux officiers issus de l’Emia et des écoles militaires étrangères, ainsi que les Camerounais recrutés directement du civil pour être formés sous-officiers ou gendarmes.

Les stages de formation qualifiante, quant à eux, permettent aux personnels d’améliorer leurs connaissances professionnelles pour une éventuelle évolution dans la carrière.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Désordre urbain: incorrigible Nkololoun

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Chaussées, trottoirs et terre-pleins restent occupés par des kiosques, des motos et étals divers.

Ils occupent trottoirs, chaussée et terre-plein, pour écouler leurs marchandises (produits frais vêtements, fruits et autres). Eux, ...
Lire la suite

Patrimoine: un héritage à rapatrier

Regions
Rita DIBA | 20-07-2018 12:30 | 0 0

Objectif de la présence des deux experts mandatés par le président français lundi à Douala.

Etudier les conditions de restitution définitive ou temporaire des objets de culte, d’arts et des documents africains encore en Fr ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter