Responsive image

Ngondo: Madiba Songuè, président

Regions
Mireille ONANA MEBENGA | 19-03-2018 19:02

C’est l’un des points forts de l’assemblée générale tenue samedi à la salle des fêtes d’Akwa.

L’un des faits marquants de l’assemblée générale du Ngondo tenue ce samedi 17 mars 2018, à la salle des fêtes d’Akwa, a été la passation de service entre le président sortant, Gaston Mbody Epée, du canton Bassa, et le président entrant, Madiba Songuè, du canton Bakoko. Le nouveau secrétaire général du Ngondo a également été désigné, en la personne de Pamphile Yobè. Autres points à l’ordre du jour, le rapport du président sortant qui a été validé, la promotion des fils sawa à divers postes au sein de l’administration camerounaise, le chantier de construction de la maison de la Culture du peuple sawa, le problème à l’Eglise évangélique du Cameroun (Eec) et bien d’autres.

Pour ce qui est de la maison de la Culture du peuple sawa, les travaux se déroulent selon les règles de l’art et évoluent normalement. Entre autres personnes présentes au sein d’une assistance plutôt nombreuse, les chefs des différents cantons, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Fritz Ntonè Ntonè, l’ancien délégué du gouvernement, Edouard Etondè Ekotto et nombre d’autres dignitaires sawa.

Pour sa première prise de parole comme président en exercice du Ngondo, Madiba Songuè a précisé : « J’ai renvoyé la présentation de mon plan d’action et de ma stratégie au cours d’une assemblée générale extraordinaire, qui se tiendra en fin mai ». Il a ajouté : « Il est important, dans un premier temps, que je puisse me concerter avec mes pairs et les forces vives du peuple sawa en particulier, certains de nos partenaires stratégiques, tels que la Communauté urbaine de Douala, et tous les autres. C’est donc à l’issue de toutes ces concertations que je pourrai valablement présenter mon plan d’action au peuple sawa ».

Pour le nouveau président, le souci du peuple sawa est de continuer à ramer vers des rives prometteuses en ce qui concerne l’épanouissement, le bien-être etc. En outre, il est question pour les Sawa de contribuer au respect des grands équilibres du peuple camerounais dans son ensemble. « L’assemblée traditionnelle du peuple sawa n’a pas vocation à travailler uniquement pour le peuple sawa, mais à faire sa part, pour que notre pays se sente bien à partir de Douala, qui est le siège du Ngondo, et au-delà », a précisé Madiba Songuè.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter